Kodi débarque sur Xbox One S et Xbox One X

Kodi débarque sur Xbox One S et Xbox One X

Anciennement connue sous le nom de XBMC, l’application Kodi offre un média center aux consoles Xbox One et Xbox One X. Disponible gratuitement sur le Windows Store, Kodi révèle les fonctions TV et enregistreur jusqu’alors inexploitées par Microsoft.L’application Kodi n’est pas réellement une nouveauté en soi, puisqu’elle est sortie en 2003 sous le nom XBMC, cette application permettait en effet aux propriétaires de Xbox d’utiliser leur console comme d’un média center. Avec la sortie de Kodi, cette appellation étant apparue en 2014, ce sont à leurs tours les consoles Xbox One et Xbox One X qui bénéficient de cette fonctionnalité.Microsoft annonce le débarquement surprise de Kodi sur Xbox OneLoin de renier ses origines, Kodi vient ainsi étendre le champ d’action de XBMC, dont le succès avait été retentissant sur Windows, Linux, OS X, Android, iOS et Raspbian.Les usagers y retrouveront rapidement leurs marques, Kodi reprenant toutes les fonctions de son prédécesseur. Comme avant, Kodi créera donc une bibliothèque personnalisable, facilitant l’usage des fichiers multimédias présents sur la machine. Mieux encore, Kodi est capable de retrouver les noms, titres, et jaquettes, via une base de données prévue à cet effet.Kodi, enfin disponible sur le Xbox StoreAvec ce XBMC (Xbox Media Center) nouvelle génération, les consoles Xbox One et Xbox One X profitent d’un formidable outil pour concurrencer PLEX. Remarquons au passage que par cette sortie surprise, Microsoft se décide enfin à activer et exploiter les fonctions enregistreur et TV dont disposent les Xbox One : de belles perspectives à venir pour les usagers.Sa mise en service, encore en cours de progression dans certains pays européens, est en bonne voie et l’application est déjà disponible en téléchargement gratuit sur le Windows Store. Notons d’ailleurs la grande diversité d’extensions disponibles sur le catalogue dédié.Auparavant, il était nécessaire d’apporter des modifications à sa console pour installer l’application. Dorénavant et par le biais de Kodi, les utilisateurs peuvent non seulement savourer leurs films et vidéos du moment, mais également personnaliser leurs classements, le tout sans complication. Réputé extrêmement malléable, l’application bénéficie d’un grand nombre d’add-ons. Une application qui vaut vraiment un petit détour si vous possédez l’une de ses consoles…

Apple avoue avoir volontairement bridé les iPhones et s’excuse

Apple avoue avoir volontairement bridé les iPhones et s’excuse

Après avoir avoué ralentir volontairement les iPhone, Apple s’en excuse, justifiant ce choix secret par une nécessité de faire durer les smartphones. Par une offre promotionnelle de remplacement de batterie à 29 dollars, Apple espère restaurer la confiance des usagers.Les soupçons des utilisateurs étaient fondés: ce 20 décembre 2017, Apple a reconnu ralentir volontairement et secrètement les iPhones en circulation. Le constructeur s’en explique toutefois en précisant avoir cherché à prolonger la durée de vie des iPhone, afin qu’ils ne s’éteignent pas brutalement en raison d’une batterie vieillissante.La décision d’Apple visait à prolonger la durée de vie des iPhonesC’est ainsi qu’une dizaine de jours après, Apple a présenté officiellement ses excuses aux consommateurs, tout en s’expliquant : « Nous n’avons jamais – et n’aurions jamais – rien fait pour raccourcir intentionnellement la durée de vie d’un produit Apple, ou dégrader l’expérience utilisateur pour améliorer les renouvellements de nos clients. Notre but a toujours été de créer des produits que nos clients aiment, et rendre aussi durables que possible les iPhone est une façon importante de le faire ».Tout en s’excusant sur le fait d’avoir pratiqué la chose secrètement, Apple précise que ralentir les iPhone était un choix nécessaire.Des batteries en promotion pour restaurer la confianceMalgré toutes les explications données par le constructeur à la pomme, certains clients restent peu convaincus, accusant la firme de pousser à la consommation, les poussant secrètement à remplacer leur iPhone par un plus récent et à alimenter l’obsolescence programmée.En réaction, le géant précise: « Nous savons que certains d’entre-vous estiment avoir été dupés par Apple. Nous présentons nos excuses, a concédé l’entreprise californienne. Il y a eu beaucoup d’incompréhension à ce sujet et nous souhaitons clarifier et vous faire part de certains changements auxquels nous procédons », ajoutant: « Nous savons que certains d’entre vous pensent qu’Apple vous a laissé tomber. Nous nous en excusons ». Et parce qu’un client satisfait est un client qui revient, Apple a offert de remplacer en 2018 les batteries faiblissantes pour un prix promotionnel de 29 dollars, batteries qui normalement coûtent 79 dollars et 89 euros en France.Ces remplacements de batteries, précise Apple, devrait aussitôt rétablir la puissance et la rapidité initiale des iPhone 6 et plus récents. Apple ayant toujours misé sur une politique de satisfaction du client, la confiance des utilisateurs pourrait ainsi être restaurée. Il est toutefois assez évident qu’Apple devra faire un peu plus qu’une simple ristourne sur un accessoire pour convaincre, car plusieurs plaintes collectives ont été déposées contre l’entreprise dans plusieurs pays, y compris en France…En effet, en France, l’association française HOP (Halte à l’obsolescence programmée) a déposé une plainte contre la firme de Cupertino, l’accusant d’avoir « mis en place une stratégie globale d’obsolescence programmée en vue d’augmenter ses ventes ».

La tablette Pixel C ne sera plus en 2018

La tablette Pixel C ne sera plus en 2018

Gros flop pour la tablette Pixel C de Google. Celle-ci, sortie en 2015, a constitué un échec commercial pour la firme de Mountain View. En effet, l’hybride n’a jamais su trouver son public.A sa sortie, la Pixel C s’annonçait pourtant comme un digne concurrent des autres tablettes hybrides, notamment la Surface Pro de Microsoft. Mais celle-ci bénéficiait d’un atout de taille, en l’occurrence l’écosystème Windows particulièrement attirant pour ses usagers. Cela a permis aux tablettes de Microsoft de beaucoup mieux s’en sortir, notamment avec ses différents outils de bureautique.Pixel C: une tablette hybride sortie en 2015A cela s’ajoute une tablette hybride Google devenue assez vite has been, sachant que dans ce secteur particulier, les évolutions sont vraiment rapides et les innovations intégrées régulièrement. De même, comme le soutiennent certains experts, la Pixel C n’était pas vraiment pensée pour être une tablette Android, mais plutôt Chrome OS.On peut même aller plus loin et imaginer que la Pixel C est en quelque sorte un accident industriel, dans la mesure où sa date de sortie a correspondu à la période durant laquelle Google s’interrogeait sur la meilleure combinaison possible de ses systèmes d’exploitation.Priorité au nouvel hybride de GoogleEn effet, il s’agissait pour la firme de Mountain View d’articuler au mieux ses systèmes d’exploitation PC et mobile, en l’occurrence Android et Chrome OS. Deux ans après, « la meilleure tablette Android en vente » tire donc sa révérence.Google a toutefois précisé que la Pixel C serait mise jour, « y compris pour la dernière mise à jour d’Android 8.0. Les clients peuvent donc continuer à tirer le meilleur parti de leur terminal ». Il s’agit en fait maintenant pour Google de tout miser sur son nouvel ordinateur hybride Pixelbook, qui « combine les meilleurs composants d’un ordinateur portable et une tablette pour ceux en quête d’un appareil polyvalent ».Et cette fois-ci, Google a optimisé son système d’exploitation, puisque les Chromebook de Google sont compatibles avec des milliers d’applications qui s’avèrent être les mêmes que pour les smartphones Android. L’avenir nous dira donc si le Pixelbook trouvera son public !

Nintendo Switch : grandes ambitions, petites cartouches

Nintendo Switch : grandes ambitions, petites cartouches

Pour la prochaine année fiscale Nintendo compterait écouler 20 millions de Switch, mais les cartouches de 64 Go elles ne devraient pas arriver en 2018 comme initialement prévu.Aucun doute : 2017 aura été une très grande année pour Nintendo. Entre les succès critiques assez unanimes sur ses principaux jeux majeurs (Zelda, Mario…) et les excellentes ventes de la Switch (la firme estime pouvoir écouler 14 millions de machines d’ici la fin de l’exercice fiscal actuel, c’est-à-dire fin mars prochain), le constructeur ne compte pas s’arrêter là. En effet, d’après Yahoo! Japan, l’objectif pour le prochain exercice fiscal (avril 2018 à mars 2019) serait de 20 millions de Switch vendues.La Nintendo Switch se porte bienCet objectif, qui peut sembler un peu optimiste (du côté des consoles de salon de Nintendo il faut remonter aux débuts de la Wii en 2008 pour retrouver des ventes supérieures à 20 millions de consoles sur une année et même Sony et sa PS4 est assez loin de ce chiffre), est cependant envisageable. Grâce au catalogue déjà conséquent de la console qui semble avoir la confiance des développeurs tiers et qui devrait profiter de nouveaux jeux de licences appréciées comme Pokémon ou Smash Bros. l’an prochain tout d’abord, mais également grâce à un record important tout juste battu par la Switch : celui du nombre de ventes au Japon durant sa première année de commercialisation, qui a battu celui de la PlayStation 2, 3,26 millions contre 3,02 millions.Cependant, les débuts un peu difficiles de la console à cause d’une production initiale un peu légère ne sont pas complètement derrière Nintendo. En effet, plus ou moins le même problème risque de se produire pour les fameuses cartouches de 64 Go que la firme a initialement promis pour courant 2018. D’après le très sérieux Wall Street Journal, ces cartes dotées de plus d’espace de stockage pour les jeux n’arriveront pas avant 2019 à cause d’un problème technique rencontré par Big N.Cartouches de 64 Go : un report à 2019 probableUne mauvaise nouvelle pour les développeurs, mais surtout pour les joueurs, puisque les jeux les plus gourmands réclameront toujours en attendant des téléchargements supplémentaires et l’ajout éventuel d’une carte microSD à la Switch qui ne propose que 32 Go de stockage interne. Étant donné le coût élevé des cartouches, il n’est pas impossible qu’au final Nintendo conserve sa solution maximale actuelle et propose plutôt un nouveau modèle de Switch avec un stockage interne plus élevé.