Sea of Thieves dévoile son premier DLC totalement gratuit

Sea of Thieves dévoile son premier DLC totalement gratuit

Un premier DLC pour tenter de combler un jeu qui manque de contenu.Développé par Rare, Sea of Thieves avait tout pour devenir un hit. Cette exclusivité réservée à Microsoft affichait un concept alléchant et une direction artistique soignée. Seulement voilà : malgré les millions investis dans le marketing, la présence de nombreux joueurs au lancement et autres promesses, la plupart des pirates désertent. La faute à un gameplay répétitif et un manque de contenu. Fort heureusement, Microsoft a décidé de proposer à ces pirates déçus 6 DLC gratuits pour enrichir un jeu qu’il serait dommage de voir mourir aujourd’hui. Et c’est le premier de ces contenus bonus, The Hungering Deep, qui se dévoile aujourd’hui sur le compte Twitter XBox.Un premier DLC pour compléter un jeu en manque de contenuA new adventure awaits.
The Hungering Deep comes to Sea of Thieves on May 29. https://t.co/aKhb6UaLNn pic.twitter.com/AVmQybNnsf— Xbox (@Xbox) May 17, 2018C’est sur Twitter que XBox a décidé de présenter une première vidéo pour présenter ce DLC alléchant : The Hungering Deep. Fort heureusement, ce dernier sera gratuit pour enrichir le contenu de Sea of Thieves. Une gratuité qui relève presque de l’exploit lorsque l’on sait que nombreux sont les éditeurs à faire payer les joueurs pour des ajouts dans le jeu. A noter qu’après The Hungering Deep, cinq autres DLC seront proposés pour six en tout.Ce DLC devrait donc permettre aux joueurs, lassés par les mêmes ennemis et rencontres, de faire face à de nouveaux événements et voir le gameplay réinventé. La vidéo semble présenter une nouvelle menace à laquelle devront faire face à une nouvelle menace plutôt imposantes. Pour le moment, cette première vidéo reste très évasive mais nul doute que les nerfs des pirates seront mis à rude épreuve.The Hungering Deep sera dévoilé le 29 mai, soit dans un peu plus d’une semaine. 

OnePlus explique pourquoi le OnePlus 6 ne propose pas la recharge sans fil

OnePlus explique pourquoi le OnePlus 6 ne propose pas la recharge sans fil

Une absence que le constructeur chinois a tenu à justifier.Beaucoup de téléphones proposent naturellement la recharge sans fil, sorte de premier pas vers le tout connecté. Pourtant, l’un des derniers modèles – pourtant très puissant – a fait l’impasse sur cette technologie : le OnePlus 6 qui était présenté la semaine dernière lors d’un exceptionnel événement londonien. Mais alors pourquoi un tel choix de la part du chinois ? Ce dernier s’est justifié au micro du très sérieux Business Insider. Au final, une explication logique et une absence qui ne pénalise pas réellement l’utilisateur. La recharge sans fil n’est qu’à ses débuts, est très longue tandis que OnePlus propose une recharge rapide des plus efficaces – dont ne dispose pas un iPhone, par exemple !Le coût de la recharge sans fil serait trop élevéeLe OnePlus 6 vient à peine de sortir mais s’affiche déjà comme l’un des incontournables du marché des smartphones. Un téléphone qui affiche une surface en verre, prévue normalement pour la recharge sans fil, mais ne propose pas cette technologie dans les faits. Cette absence a été justifié par le constructeur chinois lors d’une interview pour Business Insider.Nous ne ressentons pas réellement le besoin de proposer la recharge sans fil. Nous n’allons pas l’ajouter juste pour le plaisir.Une explication rapide mais qui devrait tirer sa source dans le coût d’une telle technologie. Et pour cause : le chinois s’est taillé une solide réputation grâce à des modèles puissants et moins coûteux que chez la concurrence. Alors que la barre symbolique des 500 euros a été franchie avec le OnePlus 6, on imagine mal la firme faire payer encore plus ses fans.Au final, cette absence de recharge sans fil est-elle vraiment pénalisante ? Pas vraiment : la recharge rapide du OnePlus 6 est efficace et permet de regagner toute sa batterie en un peu plus d’une heure. Pourquoi se tourner vers une recharge sans fil, moins efficace, juste “pour le plaisir” ?

Steam ne veut plus de jeux érotiques dans sa boutique

Steam ne veut plus de jeux érotiques dans sa boutique

Les développeurs ont reçu un mail de plate-forme qui demande une régularisation du contenu érotique.Est-il utile de présenter Steam, propriété de Valve ? La plate-forme sur ordinateurs propose principalement l’achat de jeux vidéo dématérialisés et ce, à un prix défiant la concurrence. Les utilisateurs ne comptent en général plus l’argent dépensé lors de soldes affichant parfois des -95% tandis que des centaines de jeux jamais lancés – ou installés – trônent dans leur bibliothèque. Seulement voilà : qui dit énorme catalogue dit jeux en pagaille venus parfois de nulle part. Une impression de bric-à-brac qui semble pousser Steam à faire le ménage. Première victime ? Les jeux érotiques qui devront devenir conformes aux règles du géant sous peine d’être bannis.Les jeux érotiques n’auront plus leur place sur SteamSteam serait-il devenu plus prude ? D’après de nombreux studios développant des jeux érotiques, la plate-forme aurait demandé à ce que le contenu de ces œuvres soit réglementé sous peine d’être retirées. C’est à travers Twitter que l’un des studios, HuniePot, a fait savoir sa surprise suite à la réception d’un mail émanant de Steam.– IMPORTANT NOTICE –
I've received an e-mail from Valve stating that HuniePop violates the rules & guidelines for pornographic content on Steam and will be removed from the store unless the game is updated to remove said content.— HunieDev (@HuniePotDev) May 17, 2018J’ai reçu un mail de la part de Valve expliquant que HuniePop ne respecte pas les règles et directives de Steam en terme de contenu pornographique. Le jeu sera retiré de la plate-forme sur nous ne censurons pas le contenu incriminé.Les studios auraient donc 30 jours pour proposer un contenu réglementaire sous peine de voir leur(s) jeu(x) disparaître de la plate-forme Steam. A noter que de nombreux fervents de ces œuvres érotiques pointent d’une doigt une certaine hypocrisie. Et pour cause : seul le contenu animé semble touché, les gros studios développant The Witcher ou Dragon Age, affichant du contenu érotique, ne sont pas concernés – jusqu’aux dernières nouvelles – par de telles mesures.

Google travaille sur un casque de réalité augmentée autonome

Google travaille sur un casque de réalité augmentée autonome

C’est le site allemand WinFuture qui dévoile l’information, Google serait en train de plancher sur un nouveau casque de réalité augmentée, proche de ce que propose Microsoft avec son casque HoloLens. Le Google A65 serait autonome et à usage professionnel.Google s’intéresse depuis déjà un moment au monde de la réalité virtuelle et augmentée. Ce n’est donc pas réellement une surprise de savoir que la firme travaille actuellement sur la conception d’un casque de réalité augmentée, comme l’a révélé WinFuture. Et le nom donné au prototype est Google A65.Google serait en train de plancher sur un nouveau casque de réalité augmentée, le A65On sait d’ores et déjà que ce casque sera dédié au monde professionnel, ce qui est déjà le cas des Google Glass, qui permettent d’optimiser les tâches de travail, par exemple optimiser le montage d’une machine. Même si la sortie de l’appareil semble encore lointaine, on sait déjà que le Google A65 sera sans fil et donc autonome.De même, celui-ci sera doté d’une caméra et d’un micro. Et c’est la firme taïwanaise Quanta, qui conçoit déjà la tablette Pixel C, qui sera en charge de fabriquer ce casque de réalité augmentée.Un Google A65 qui se rapprocherait du HoloLensOn sait aussi que le Google A65 sera équipé de processeurs spéciaux fabriqués par Qualcomm. Deux options sont possible : en premier lieu les QCS603 dédiés aux objets connectés. Ils sont couplés à deux cœurs cortex A-75 à 1.67 Ghz, ainsi que deux cœurs A-55 à 1.7 Ghz. A cela s’ajoute une puce graphique Adreno 615.La seconde option est que le casque soit doté d’un processeur Qualcomm QCS605 couplé avec des cœurs de 2.5 Ghz et 1.7 Ghz, et qui a l’avantage d’être plus puissant. Ces deux types de processeurs permettraient de supporter de la vidéo jusqu’en WQHD, ainsi que la plupart des interfaces graphiques.Les dispositifs de connectivité standard seront aussi présents. Ainsi, on retrouvera sur les Google A65 du Wi-Fi, du Bluetooth, un mode GPS mais aussi du 4G LTE. Ce casque de réalité augmentée se rapproche de ce que propose Microsoft avec son casque HoloLens.

Écran holographique : le smartphone RED Hydrogen One arrive cet été

Écran holographique : le smartphone RED Hydrogen One arrive cet été

C’est donc bientôt l’heure de vérité pour Verizon Wireless et AT&T, les deux opérateurs américains qui ont décidé de promouvoir le premier smartphone holographique, le RED Hydrogen One. Celui-ci devrait sortir cet été…On va bientôt en savoir plus sur le déjà fameux smartphone à écran holographique, en l’occurrence le RED Hydrogen One. Si sa sortie était prévue initialement en début d’année, l’appareil devrait être lancé cet été, plus précisément au mois d’août. Et celui-ci devrait être présenté en avant-première à Los Angeles les 2 et 3 juin prochains.Lancement en août prochain du RED Hydrogen One, le smartphone holographiqueSachant que le smartphone a été fabriqué pour permettre un réel affichage holographique en 3D, le prix sera forcément premium. A cela s’ajoute le fait qu’il ait été conçu par une société dédiée à la fabrication de caméra ultra-performantes, dans la mesure où elles servent à réaliser des films à Hollywood.Deux versions du RED Hydrogen One devraient ainsi être proposées : la première en aluminium sera vendue à 1195 dollars, soit approximativement 1000 euros. Ce sera nettement plus cher pour la seconde version en titanium, pour laquelle il faudra tout de même débourser 1595 dollars, soit 1350 euros.Un smartphone holographique particulièrement coûteux et qui intrigueConcernant les caractéristiques techniques de l’appareil, elles seront forcément à la hauteur. Ainsi, le RED Hydrogen One sera équipé d’un processeur Snapdragon 835, ainsi que d’une batterie 4500 mAh ce qui devrait assurer à l’appareil une bonne autonomie.A cela viendraient s’ajouter des éléments modulaires, ce qui existe déjà pour certains smartphones comme le Moto Z. L’écran holographique proposerait une définition de l’ordre de 2560 x 1440 pixels sur une diagonale de 5,7 pouces. Le smartphone permettrait ainsi de visualiser des images en 3D sans lunettes.Verizon Wireless et AT&T misent ainsi sur l’innovation et les technologies de pointe pour promouvoir leur smartphone. Toutefois, le prix extrêmement élevé pourra être un frein. Bon à savoir, il est tout à fait possible que certaines opérateurs fassent le choix de prendre en charge financièrement une partie du coût du smartphone afin d’attirer les premiers clients.

Memories of Mars : le système unique de saisons se dévoile

Memories of Mars : le système unique de saisons se dévoile

505 Games et Limbic Entertainment introduit une nouvelle fonctionnalité pour le jeu de survie sur la planète rouge sur PC.Les joueurs de Memories of Mars devront survivre dans des terres désolées et menaçantes de la Planète Rouge tout en construisant une base habitable et en combattant d’autres joueurs et ennemis en quête de ressources et d’opportunités. Plusieurs choix vont s’offrir à eux : s’unir entre joueurs afin de partir explorer, de récolter des matériaux et construire une base défensive, ou partir seul et aller explorer les différents lieux, dont des tours de terraformations abandonnées, des sites miniers, des grottes, canyons, sites d’impacts de météorites. Le système de saisons permettra également de redécouvrir la carte du jeu en déplaçant certains lieux, en ajoutant des points d’intérêts encore jamais découverts et des nouveaux plans de constructions, armes, modules, ennemis, ou événements…Martians: Thank you for all the feedback you've submitted so far for the #memoriesofmars closed beta! We're implementing bug fixes & game tweaks this afternoon & probably some more respawn points to reduce KOS (Killed On Site). Join our #Discord for more: https://t.co/unfJTyrV0w pic.twitter.com/iIyqCMMqqn— Memories of Mars (@MemoriesOfMars) May 19, 2018Le système unique de saisons va permettre à Memories of Mars de totalement se distinguer face à d’autres jeux de survie. La mort sera inévitable même pour les joueurs les plus aguerris, car des éruptions solaires périodiques éradiqueront régulièrement toute forme de vie et construction à la surface de la planète. Une partie des talents et capacités apprises au cours de la saison précédente pourra être archivée et transmise à des clones, pour permettre aux joueurs de télécharger les souvenirs de leurs précédents plans d’assemblages et constructions. Ces connaissances leur donneront un avantage dans leur survie lors de la prochaine saison.Un trailer pour Memories of Mars

The Last Ship n’aura pas de sixième saison

The Last Ship n’aura pas de sixième saison

La chaine américaine Turner Network Television (TNT) a décidé de ne pas renouveler la série télévisée The Last Ship.Alors que des rumeurs d’annulation de la série circulaient depuis septembre dernier (le comédien Travis Van Winkle, qui joue le rôle de Danny Green, avait annoncé par erreur avoir bouclé la série sur le réseau social Instagram avant de supprimer son message) et tandis que la cinquième saison n’a toujours pas de date de lancement, TNT a récemment annoncé que le show de science-fiction apocalyptique The Last Ship créé par Hank Steinberg et Steven Kane ne reviendra pas pour une nouvelle saison.Basée sur The Last Ship, une nouvelle de William Brinkley, la série se focalise sur l’équipage de l’USS Nathan James, un destroyer de l’United States Navy de classe Arleigh Burke, qui revient de plusieurs mois en Arctique pour une mission ultra-secrète et découvre avec horreur qu’une épidémie a décimé la majeure partie de la population mondiale. Le gouvernement des États-Unis n’existe plus. Protégés par les océans, le commandant et les 200 personnes sous ses ordres font partie des derniers survivants de la planète. Une scientifique présente à bord doit absolument trouver un vaccin avant l’extinction totale de l’espèce humaine…Un trailer pour The Last ShipLe casting de The Last Ship est composé de Eric Dane, Adam Baldwin, Travis Van Winkle, Marissa Neitling, Charles Parnell, Christina Elmore, Jocko Sims, Kevin Michael Martin, Bren Foster, Bridget Regan, Emerson Brooks et Jodie Turner-Smith.

HTC lance un smartphone baptisé Exodus, dédié à la blockchain

HTC lance un smartphone baptisé Exodus, dédié à la blockchain

HTC va lancer un smartphone d’un genre un peu particulier, puisqu’il va s’intéresser de près à la crypto-monnaie. En effet, l’Exodus s’intéressera au chiffrement blockchain et vise donc les usagers en quête de sécurité dans leurs échanges de crypto-monnaies.Un smartphone d’un nouveau genre va donc voir le jour prochainement. Et c’est HTC qui a décidé de se lancer dans la sécurité des échanges de crypto-monnaies, ce qui intéressera donc un certain type de clientèle. L’HTC Exodus sera donc « dédié aux applications décentralisées et à la sécurité ».L’HTC Exodus, un smartphone dédié à la crypto-monnaiePlus spécifiquement, l’appareil devrait servir de dispositif support pour les applications décentralisées, dénommées DApps. Celles-ci possèdent en leur sein un système hardware dédié à la gestion des crypto-monnaies et aux différentes transactions de ces dernières, directement entre les utilisateurs.Avec ce système, pas besoin de passer par le cloud, et pas besoin de verser de commissions. L’interface sera donc adaptée à l’usage spécifique qu’un usager peut faire par rapport à la crypto-monnaie. Phil Chen, connu pour avoir conçu le HTC Vive, et directeur actuel du département décentralisation d’HTC, considère que le contexte est favorable.Un smartphone aux caractéristiques techniques méconnuesCelui-ci évoque ainsi la sensibilité actuelle au « conscience data », et que cela constitue une « excellente opportunité pour permettre à l’utilisateur de commencer à se réapproprier son identité numérique ». De plus, le responsable HTC considère « que le téléphone est la base du Web 3.0 ».Phil Chen a spécifié ainsi dans quelle mesure son smartphone pourrait être utilisé : « Avec l’Exodus, nous sommes enthousiastes à l’idée de pouvoir supporter des protocoles comme Bitcoin, Lightning Networks, Ethereum, Dfinity, et d’autres encore… Nous souhaitons supporter l’écosystème blockchain dans son ensemble ».Pour l’instant, aucune date de sortie de l’Exodus n’a été évoquée. Quant aux caractéristiques techniques de l’appareil, elles ne sont pas non plus connues. A noter toutefois que les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur la page du site d’HTC pour être en veille sur le smartphone. HTC est le premier grand fabricant à vouloir se lancer dans ce domaine spécifique, après Sirin Labs, plus confidentiel.

Sécurité : Google Chrome dénoncera dès la rentrée les sites non HTTPS

Sécurité : Google Chrome dénoncera dès la rentrée les sites non HTTPS

Pour préserver la sécurité de l’usager, Google Chrome, va se montrer plus sévère. Les sites non sécurisés seront donc clairement pointés du doigt, avec un message d’avertissement adressé à l’usager. Il s’agit aussi pour la firme d’imposer la norme HTTPS sur le web.Voilà les sites web avertis : à partir de Chrome 69 et donc septembre prochain, ceux qui ne se montrent pas assez rigoureux concernant leur sécurité vont être signalés à l’usager. Ce dernier verra donc un message d’avertissement apparaître, avec une notification en rouge indiquant : Non sécurisé.Le HTTPS, bientôt la norme sur Google ChromeUne façon de pousser les webmasters à se mettre en règle via un certificat, et surtout à passer à la norme HTTPS que Google veut imposer à l’ensemble des sites web. A défaut de cela, il y a de grandes chances pour que les visites de ces sites chutent considérablement. La firme de Mountain View a ainsi changé de stratégie.En effet, plutôt que de mettre en valeur la sécurité HTTPS pour l’usager par l’intermédiaire d’un cadenas vert qui apparaît à gauche de la barre d’adresse et portant la mention « Sécurisé », ce sont les sites non sécurisés qui vont être plus clairement identifiés.Une volonté de Google de faire du HTTPS la normeGoogle veut donc que le plus grand nombre passe à la norme HTTPS, le dispositif assurant une meilleure sécurité lorsque l’usager est amené à visiter différents sites web. Via les différents certificats qui sont mis en place, la tâche des pirates s’en trouve complexifiée. Ces derniers ont ainsi plus de mal à déchiffrer les données.Google poursuit ainsi sa politique sécuritaire afin d’améliorer l’expérience utilisateur, et indique sur son blog que les internautes « devraient s’attendre à ce que le web soit sécurisé par défaut et n’être alerté que lorsqu’il y a un risque ».La firme de Mountain View a clairement les moyens d’imposer le HTTPS comme norme. A l’heure actuelle, Chrome domine le secteur des navigateurs internet avec 54,8% des parts de marché, loin devant Safari et ses 19,5%, ainsi qu’Internet Explorer et Firefox, avec respectivement 7,4% et 6,1% de parts de marché.

Et de 600 000 enceintes HomePod vendues pour le premier trimestre

Et de 600 000 enceintes HomePod vendues pour le premier trimestre

Si l’on pouvait penser qu’Apple allait tirer son épingle de jeu dans le domaine des enceintes intelligentes, ce n’est pas vraiment le cas. En effet, ses HomePod peinent à convaincre, avec seulement 600 000 exemplaires écoulés pour ce premier trimestre de l’année.On parle de plus en plus des enceintes intelligentes comme d’un segment attractif financièrement. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes : 9,2 millions d’appareils se sont vendus pour ce premier trimestre 2018, soit une progression spectaculaire de 278% par rapport à l’année dernière.Un positionnement haut de gamme des HomePod qui a un impact négatif sur les ventesPourtant, les résultats sont contrastés entre les différentes firmes. Et les résultats d’Apple avec ses HomePod déçoivent. En effet, la société a réussi à vendre seulement 600 000 enceintes de janvier à mars 2018, et ne représente que 6% des parts de marché à l’heure actuelle. Plusieurs raisons expliquent ces résultats mitigés.Le premier est sans aucun doute le positionnement haut de gamme des HomePod, ce qui semble être une erreur stratégique au vu des profils des clients. Ainsi, l’enceinte d’Apple est proposée à 349 euros, alors que les tarifs généralement proposés oscillent entre 50 et 130 dollars.Des enceintes intelligentes d’Apple supplantées par Google et AmazonLa seconde erreur faite par Apple est d’avoir voulu concevoir des enceintes intelligentes centrées sur son univers propre, mais plutôt fermées par rapport à tout ce qui ne provient pas de la marque. A ce jeu-là, les concurrents ont choisi une autre stratégie, qui s’avère plus payante.Ainsi, en matière de prix, la Google Home Mini coûte 50 dollars, l’Amazon Echo 100 dollars et la Google Home 130 dollars. Le fonctionnement de ces différentes enceintes n’est pas restreint à un écosystème spécifique, ce qui semble plaire aux consommateurs, puisqu’au sein d’une même famille tout le monde n’est pas forcément “iOS” ou “Android”. Preuve en est, Google et Amazon dominent le marché des enceintes intelligentes.En effet, les Amazon Echo se sont écoulés à quatre millions d’exemplaires, ce qui représente 43,6% des parts de marché. Les enceintes Google, avec 2,4 millions de ventes, représentent 26,5% des parts de marché. Et même si Apple est arrivé dans le secteur des enceintes plus tardivement que ces deux grosses cylindrées, combler son retard risque d’être particulièrement ardu car d’autres marques arrivent aussi sur le marché, avec des tarifs nettement plus compétitifs.