Samsung présente son enceinte connectée, le Galaxy Home

Samsung présente son enceinte connectée, le Galaxy Home

Un nouveau concurrent débarque sur le marché déjà très concurrentiel des enceintes connectées.C’est jeudi dernier que Samsung a présenté sa toute nouvelle phablette : le Galaxy Note 9. Une phablette accompagnée par d’autres produits comme la montre connectée Galaxy Watch ou encore le Galaxy Home. C’est ce dernier qui nous intéresse aujourd’hui puisqu’il s’agit ni plus ni moins que d’une enceinte connectée, un marché sur lequel lorgnent pas mal de constructeurs. Autant dire que ce Galaxy Home a tout d’une réponse aux produits proposés par Amazon, Google mais surtout Apple qui a proposé cette année son HomePod. Voilà un nouveau terrain sur lequel vont pouvoir s’affronter les deux ennemis de toujours sur le marché de la tech !Samsung dévoile une enceinte connectée proposant BixbyPour le moment, la firme coréenne n’a pas révélé l’entièreté des caractéristiques du Galaxy Home. Mais cette première enceinte connectée a en tout cas de quoi décontenancer, du moins d’un point de vue esthétique, avec ses trois pieds – un design jamais vu pour un produit du genre. Pour fabriquer son Galaxy Home, Samsung a tout simplement bossé avec AKG pour proposer six haut-parleurs et huit micros pour un résultat optimal. Le tout tourne évidemment sous Bixby, l’assistant vocal de la firme coréenne.Mais alors que propose exactement ce Galaxy Home ? Comme ses concurrent, il sera possible d’obtenir la météo, lancer un morceau sur Spotify, effectuer des tâches basiques… Pour le moment, Samsung n’a pas dévoilé de date de sortie ou encore de tarif. Il faudra donc attendre un peu pour obtenir ces informations – le 7 et 8 novembre plus exactement lors d’une conférence développeurs.A noter que, dans les jours qui arrivent, Bixby pourra enfin comprendre le français. Il y a donc fort à parier que le Galaxy Home voit le jour chez nous. La France est un marché important pour l’enceinte connectée et Samsung ne devrait pas faire l’impasse dessus.

Pokémon Quest et Harry Potter : Secret à Poudlard affichent des bénéfices records sur smartphones

Pokémon Quest et Harry Potter : Secret à Poudlard affichent des bénéfices records sur smartphones

Une nouvelle preuve que le smartphone est la nouvelle plate-forme sur laquelle jouer.Les jeux sur smartphones n’ont jamais eu autant de succès que maintenant. Les bénéfices records engendrés par un jeu comme Fortnite, dont Epic Games peut même se permettre d’éviter le Play Store pour la sortie Android, en est la preuve. Mais les autres jeux ne sont pas en reste comme Pokémon Quest ou encore Harry Potter : Secret à Poudlard. Et pour cause : ces deux jeux affichent des résultats importants, chiffrés à plusieurs millions, d’après les estimations de Sensor Tower. De quoi conforter les développeurs de se tourner vers le mobile mais surtout les constructeurs de proposer des modèles dédiés au gaming.Deux jeux au succès certainsPokémon Quest n’est disponible que depuis un peu plus d’un mois que Game Freak a déjà tiré énormément d’argent de ce dernier. C’est, comme toujours pour les chiffres relayés sur les résultats mobiles, Sensor Tower qui est à l’origine des estimations. Le jeu aurait engendré 8 millions de dollars depuis sa sortie. De l’argent provenant d’un jeu en free-to-play avec, comme toujours, des achats intégrés. A noter que ces chiffres ne concernent que les version iOS et Android, la Switch n’est pas comptabilisée.Harry Potter : Secret à Poudlard fait tout aussi fort, toujours d’après Sensor Tower. Le jeu a engendré pas moins de 50 millions de dollars, toujours sur iOS et Android avec les achats intégrés. A noter que contrairement à Pokémon Quest, le jeu est disponible depuis quatre mois – mais peut compter sur son énorme fanbase fan de l’univers crée par J.K. Rowling.Ces chiffres sont la preuve que les jeux sur smartphones sont aujourd’hui éloignés des Angry Birds ou Candy Crush Saga et peuvent générer des millions avec un gameplay un peu plus poussé.

Avec iOS 12, plus besoin de SIM pour activer un iPhone

Avec iOS 12, plus besoin de SIM pour activer un iPhone

Un changement mineur qui fait tout de même la différence !La beta d’iOS 12 bat son plein tandis que la nouvelle version du système d’exploitation devrait voir le jour dès le mois de septembre, au moment de la présentation des nouveaux iPhone. Et une nouvelle fonctionnalité a fait son apparition : il est désormais possible d’activer un smartphone estampillé Apple sans posséder une carte SIM. C’est un youtubeur qui a fait cette découverte plutôt utile pour ceux qui voudraient profiter d’un iPhone sans forcément avoir une SIM sous la main – ce cas de figure peut bien arriver !iOS 12 dit Adieu à la carte SIM pour activer un iPhoneLe youtubeur Michael Billig a fait une découverte plutôt intéressante alors que ce dernier testait la sixième beta de la version 12 du système d’exploitation iOS. C’est dans un tweet que l’homme a expliqué qu’il était désormais inutile d’avoir une carte SIM pour activer un iPhone qui a été restauré. Autant dire que ce changement est bienvenu de la part de la firme de Cupertino qui n’a pourtant pas officiellement communiqué sur ce changement important.A noter qu’il s’agirait d’un changement direct au niveau des serveurs d’Apple qui permet maintenant cette activation sans carte SIM. Une solution qui pourrait aussi faciliter le support double SIM de l’iPhone XS Plus d’après les dernières rumeurs.Ce changement au niveau du système d’exploitation iOS n’est qu’un premier changement parmi tous ceux qui seront proposés et toutes les fonctionnalités nouvelles à venir. Apple peaufine avec les années et les mises à jour son fameux OS pour espérer en faire le meilleur du marché et convaincre le plus d’acheteurs possible.

WhatsApp : la messagerie victime d’une sévère faille de corruption des messages

WhatsApp : la messagerie victime d’une sévère faille de corruption des messages

Une société israélienne de cybersécurité a mis à jour une grosse faille sur WhatsApp permettant la lecture des messages envoyés et leur modification, que ce soit pour un groupe ou une conversation privée. Explications.La société Checkpoint a donc identifié une faille importante sur la messagerie instantanée aux 1,5 milliard d’usagers. Plus exactement, ce sont les trois chercheurs Dikla Barda, Roman Zaikin et Oded Vanunu qui ont référencé trois procédés pouvant exploiter cette faille, qui permet de lire et de modifier des messages qui ont pourtant été envoyés.Une importante faille détectée sur WhatsAppLa première méthode aboutirait à changer l’identité de l’expéditeur d’un message qui prend place au sein-même d’une conversation de groupe sur WhatsApp. Le second procédé, donnerait lui l’occasion de modifier la réponse d’un des répondants.Enfin, la dernière méthode permettrait d’envoyer un message privé au sein d’une conversation de groupe. Seul problème lorsque le destinataire du message répond : celui-ci est visible pour l’ensemble de la communauté. On comprend ainsi quels pourraient être les dommages créés par les attaques potentielles de pirates, qui pourraient accroître la désinformation.Un risque de désinformation accru sur WhatsAppC’est d’ailleurs ce que craint Checkpoint, qui parlent de manipulation de masse. Il faut dire que WhatsApp a déjà été dans le collimateur des autorités en Inde, où les fake news sur la messagerie instantanée ont provoqué de nombreux incidents et même des dizaines de morts. La société en cybersécurité craint aussi des problèmes lors de futures élections.Ainsi, CheckPoint estime que « sur les groupes importants, où des rafales de messages sont envoyés, il y a peu de chance qu’un membre prenne le temps de vérifier par ailleurs une information qui y serait diffusée, et il pourrait donc se laisser aisément abuser ».Quant à WhatsApp, il ne se montre pas plus inquiet que ça, indiquant avoir « récemment intégré une limite dans les chaînes de messages et modifié les groupes de chat ». De même, la firme déclare bannir « les utilisateurs qui tentent de modifier l’application afin de contourner ces limites ». Pas sûr que cela rassure tous les usagers de la messagerie instantanée.

Votre smartphone devient une sorte de Pass Navigo en Île-de-France

Votre smartphone devient une sorte de Pass Navigo en Île-de-France

Pour les adeptes du « tout mobile », voici une nouvelle qui devrait leur faire plaisir, surtout pour un public parisien. En effet, il sera bientôt possible d’utiliser son smartphone Android comme Pass Navigo. Pour cela, il faudra toutefois respecter certaines conditions.Si vous vivez à Paris ou dans une proche banlieue, vous êtes déjà muni de votre précieux Pass Navigo, qui vous permet de vous déplacer aisément via le réseau RATP. Fini le ticket de métro que l’on ne retrouve plus au fond de sa poche, le Pass Navigo, en étant présenté à une borne, facilite le quotidien de nombreux travailleurs qui se rendent à Paris.Un smartphone Android qui pourra bientôt servir de Pass Navigo à ParisLe journal Le Figaro révèle que ce sera encore plus pratique d’ici peu, en l’occurrence à partir du mois de novembre prochain. Il sera alors possible de vous servir de votre smartphone comme un Pass Navigo. Élément surprenant, cela fonctionnera même si votre mobile est éteint.Il vous suffira donc de présenter votre terminal à une borne pour valider votre passage. C’est l’entreprise Wizway qui est à l’origine de cette innovation. Il s’agit d’une société qui a été créée par plusieurs groupes, le service se nomme Vianavigo.Des conditions à respecterEn effet, Orange, la RATP, la SNCF et Gemalto sont à l’origine de cette nouvelle société, qui a déjà obtenu des résultats probants à Strasbourg, et qui devrait bientôt arriver à Lille. Si le Pass Navigo sur smartphone devait initialement arriver cet été, cela ne sera finalement pas le cas.A noter que dans un premier temps, ce seront les employés de la RATP qui auront accès à cette fonctionnalité au mois de septembre. Et si cela marche correctement, le dispositif sera déployé au plus grand nombre au mois de novembre. Ce sera l’occasion de voir si les usagers de smartphones Android se serviront ou non de cette nouvelle possibilité qui leur est donnée.Pour y accéder, les propriétaires de smartphones Android compatibles NFC devront télécharger l’application Vianavigo, pour ensuite paramétrer leur compte. A noter que les usagers d’iPhone ne pourront pas bénéficier de ce dispositif, ne disposant pas encore de la technologie NFC.

Google pourrait proposer de la publicité ciblée dans la rue

Google pourrait proposer de la publicité ciblée dans la rue

Google veut encore et toujours plus de publicités dans nos quotidiens.Des firmes comme Facebook ou Google proposent le plus gros de la publicité sur la toile. Et le premier ne compte sûrement pas s’arrêter à nos écrans, qu’ils soient des smartphones ou ordinateurs. Et pour cause : le géant pourrait bientôt proposer de la publicité un peu partout dans le “monde réel” à travers des panneaux d’affichage dans le métro ou la rue. C’est le média allemand WirtschaftsWoche qui est à travers cette révélation – à prendre avec des pincettes. Le site décrit même la démarche que souhaite suivre Google pour proposer du contenu ciblé aux citoyens.La publicité de Google encore plus présente, même à l’extérieurLa publicité, au grand dam de beaucoup, est devenue omniprésente dans nos quotidiens. Sur internet, dans la rue, à la télévision… jamais cette dernière n’a été aussi agressive et surtout ciblée grâce aux informations personnelles récoltées sur la toile. Et Google, l’un des géants de ce domaine, ne compte pas s’arrêter là. D’après WirtschaftsWoche, l’américain compte proposer des publicités en extérieur à travers des panneaux d’affichage. Le média allemand explique que, lorsqu’un train s’approche par exemple d’un stade, du contenu en lien avec le football pourrait être proposé.Tout serait donc fait pour que la publicité aperçue par les citoyens soit en adéquation avec leurs profils pour un ciblage de masse. Pour le moment, Google n’a pas communiqué sur cette information du média allemand – qui est à prendre avec des pincettes même si une telle démarche ne serait guère surprenante.Reste à connaître la position de certaines associations qui dénoncent la publicité bien trop présente et ciblée de multinationales comme Google !

Cameos : l’application de Google destinée uniquement aux célébrités

Cameos : l’application de Google destinée uniquement aux célébrités

Google vient de lancer une nouvelle application, qui a la particularité d’être uniquement proposée aux célébrités. Celle-ci permettra aux VIP de pouvoir répondre sous un format vidéo aux questions de leurs fans, en alimentant en même temps leur compte Google.Une application un peu élitiste a fait son apparition sur Google. En effet, Cameos s’adresse uniquement aux célébrités. Il faut avoir suffisamment de requêtes web pour pouvoir prétendre à une invitation de la part de Google. A cela s’ajoute que l’application Cameos n’est disponible que sur le store d’Apple.Cameos, la nouvelle application de Google pour les célébritésCe qui fait l’originalité de Cameos, c’est qu’elle ne se dédie qu’au format vidéo, contrairement à l’application dont elle émane, Posts on Google. En effet, cette dernière donne déjà l’occasion à des stars issues de tous secteurs –sport, musique, cinéma- de mettre à jour des informations les concernant.Plusieurs formats sont possibles : GIF, texte, vidéo, image. Avec Cameos, les stars vont pouvoir accéder aux différentes questions posées par leurs admirateurs pour y répondre ensuite en format vidéo. Ces réponses seront enregistrées au préalable par l’intermédiaire d’une caméra d’iPhone, pour ensuite être publiées sur Google et sur l’application.Une application qui se veut plus convivialeDe cette façon, c’est un contenu propre à la firme de Mountain View qui viendra enrichir son moteur de recherche. Un des objectifs de l’application est donc de rendre les résultats issus d’une recherche sur une célébrité plus personnalisés que ce que l’on trouve actuellement. A cela s’ajoute une bonne publicité pour les stars impliquées.En effet, celles-ci apparaîtront donc plus humaines. A cela s’ajoute le fait qu’elles donneront des réponses plus réelles, ce qui permettra d’éviter la désinformation, un des maux du web. A noter que les célébrités ne répondent pas en live, et que ce sont les questions les plus posées par les fans qui sont recensées.En proposant cette fonctionnalité, Google semble s’inspirer en grande partie d’Instagram, qui propose depuis peu un dispositif similaire et qui a rencontré un énorme succès depuis son lancement : les abonnés du réseau peuvent répondre aux questions des internautes directement depuis leurs stories.

Le Nintendo Switch Online arrive à la fin du mois de Septembre

Le Nintendo Switch Online arrive à la fin du mois de Septembre

Nintendo avait annoncé la couleur pour son service de jeu en ligne. Gratuit pendant un certain, puis un abonnement payant annuel serait nécessaire. Cela arrivera très bientôt.Il y a quelque temps, Nintendo confirmait que ce service en ligne serait lancé en Septembre. Aujourd’hui, nouvelle annonce, nouvelles précisions. La fenêtre de lancement se réduit encore, même si aucune date précise n’a été dévoilée : le Nintendo Switch Online sera lancé durant la deuxième quinzaine du mois de Septembre.Le Nintendo Switch Online devient payant dans le courant du mois de SeptembreSelon Nintendo : “veuillez noter que les possesseurs de Nintendo Switch ne seront pas automatiquement abonnés lorsque le service démarrera, ils devront acheter un abonnement, individuel ou familial, pour éviter que leur jeu en ligne soit interrompu sur les jeux compatibles.” Cela signifie que vous aurez toute latitude de continuer de jouer en ligne si vous le souhaitez, en prenant un abonnement payant. Dans le cas contraire, le jeu en ligne sera terminé pour vous.Cela étant dit, le service en ligne proposé par la Nintendo Switch est bien moins onéreux que celui proposé par la concurrence. Si vous souhaitez tester le service, vous pouvez payer les 3,99€ pour un mois. Les 3 mois sont proposés à 7,99€ et il vous en coûtera 19,99€ (seulement) pour un an. Si vous avez plusieurs Switch, et plusieurs comptes Nintendo donc, l’option famille reste la plus avantageuse : 34,99€ avec un maximum de 8 comptes pour une année.Très abordable, surtout pour les famillesLe Nintendo Switch Online est quelque chose de très nouveau pour Big N. Avant cela, Nintendo n’avait jamais fait payer les joueurs pour jouer en ligne. Nul ne sait s’il est déjà prévu d’augmenter les tarifs dans le futur mais pour l’heure, l’option reste très abordable. Si vous êtes intéressé(e), sachez qu’il est déjà possible de précommander. Toutes les informations sont à retrouver sur le site officiel.

Mission Impossible : Fallout : Tom Cruise donne de sa personne dans le making-of

Mission Impossible : Fallout : Tom Cruise donne de sa personne dans le making-of

Envie de voir à quoi ressemblait le tournage de Mission Impossible : Fallout ? Il y a une vidéo de 30 minutes pour ça.La plupart des personnes qui sont allées voir Mission Impossible : Fallout, actuellement en salles, semblent unanimes sur la qualité du film de Christopher McQuarrie. Il faut dire que la production a mis les moyens pour ce blockbuster et que le casting semble investi. En témoigne une vidéo de 30 minutes qui dévoile l’envers du décor et qui, du coup, peut spoiler. Vous êtes prévenus.Tom “Generous” CruiseCourse poursuite à moto et cascades en hélicoptère sans doublure, nombreuses discussions sur les plateaux et petit coucou aux passants… Tom Cruise donne assurément tout de lui-même pour s’assurer de la qualité de chaque scène, de même qu’Henry Cavill d’ailleurs. La vidéo est également un bon moyen de constater le cauchemar logistique que certaines scènes peuvent générer et à quel point le travail des nombreuses personnes derrière les caméras peut également être compliqué.Mission Impossible : Fallout – Making-of

Power Rangers : Hasbro annonce une suite pour le reboot

Power Rangers : Hasbro annonce une suite pour le reboot

La licence Power Rangers va revenir au cinéma avec un deuxième film.Alors que le producteur Dean Israelite avait fait savoir l’été dernier que Lionsgate et Saban Entertainment étaient en discussion pour une suite concernant le reboot cinématographique de Power Rangers, la société américaine Hasbro spécialisée dans les jouets et les jeux a depuis racheté plusieurs licences au groupe israélien, dont la célèbre série de super-héros, pour environ 522 millions de dollars. Quid de l’avenir de la franchise au cinéma suite à son échec (100.000.000 dollars de budget pour 142.000.000 dollars de recette) ? Hasbro n’a peur de rien et annonce qu’un ou plusieurs projets cinématographiques sont actuellement en préparation, mais qu’il ne s’agissait en aucun cas d’un nouveau reboot.L’association International Licensing Industry Merchandisers donne d’ailleurs une information plus précise sur le futur de la franchise Power Rangers sur le grand écran : “Hasbro travaillera avec un studio de cinéma afin de développer un nouveau film Power Rangers qui fait suite à la sortie du premier opus en 2017“. Si la société n’a pas encore précisé avec quel studio de cinéma elle allait travailler, celle-ci a clairement indiqué son intention de rentabiliser au maximum cet achat en relançant progressivement la licence avec une présence réduite sur le marché en 2019 et un retour sur le marché des jouets en 2020.Un trailer pour Power RangersDans la ville d’Angel Grove en Californie, cinq adolescents (Jason, Kimberly, Trini, Billy et Zack) découvrent qu’ils ont des pouvoirs extraordinaires. Ils vont devoir apprendre à surmonter leurs peurs et à faire équipe pour devenir les Power Rangers : le destin les a choisis pour sauver le monde de la destruction orchestrée par une force extraterrestre surpuissante…