France Mobile : une plateforme pour signer les problèmes de couverture

Coordonner  les informations. Telle est la mission de « France Mobile ». Jusque là,  les élus devaient se contenter de signaler de façon dispersée les problèmes que leurs administrés rencontraient sur leur territoire. Grâce à ce site, ils pourront en quelques clics signaler aux différents opérateurs les zones blanches et grises. Un engagement des opérateurs A l’occasion d’un déplacement en Haute-Saône Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat au numérique a annoncé le lancement d’une nouvelle plateforme destinée à permettre aux élus de signaler les problèmes de couverture mobile sur le territoire Pour elle, il fallait répondre à un besoin.  « Il s’avérait à la fois très difficile de consolider les informations remontées et d’apporter une réponse à ces diverses demandes. » Cette plateforme sera  accessible présidents de conseils régionaux, de conseils départementaux, d’EPCI (à fiscalité propre), de syndicat mixte en charge de l’aménagement numérique et aux maires. Avec un identifiant personnalisé, ils seront à même de faire des signalements. Ceux-ci seront ensuite priorisés par les préfets de région avant d’être adressés aux différents opérateurs. Ceux-ci se sont engagés à fournir une réponse à ces alertes locales. La réaction pourra prendre la forme d’une amélioration du réseau existant, de nouveaux pylônes ou encore la mutualisation de sites existants. France Mobile pour renouer le dialogue L’objectif de ce nouveau service est aussi de renouer le dialogue entre les différents opérateurs et les élus.  Un véritable challenge au vu de la colère de certains élus face au manque d’engagement des opérateurs. Ceux-ci sont encore loin d’atteindre les objectifs de couverture du réseau sur lesquels ils s’étaient engagés. Face à leur désintérêt pour des zones où les revenus potentiels sont faibles, l’ARCEP a du sanctionner. En septembre dernier, Orange a ainsi écopé d’une amende de 27.000€. L’opérateur SFR avait lui du payer 380.000€. Source : Les échos