Apple dément toute responsabilité pour les explosions d’iPhone

On a eu comme une impression de déjà vu.  Après les déboires de Samsung avec le Galaxy Note 7, on imaginait déjà Apple être obligé de rappeler une partie de sa production d’iPhone. Mais la marque de Cupertino nie en bloc toute responsabilité. Selon elle, les appareils qui ont souffert d’explosion ou de combustion en Chine ces derniers mois avaient subi des dégâts physiques. 8 cas durant les derniers mois Tout commence par une annonce la semaine dernière. Une autorité de défense des consommateurs de Shanghai déclare avoir reçu au cours des derniers mois pas moins de 8 rapports liés aux iPhone. Ceux-ci auraient explosé ou pris feu de manière spontanée alors qu’ils étaient utilisé ou en charge. En août, une chinoise avait ainsi assisté à l’explosion de son téléphone. L’écran s’était fendillé et le dos de l’appareil s’était lui noirci. Sur les deux derniers mois, les plaintes contre Apple auraient été multipliées par six en Chine. Apple s’est donc empressé de réagir pour comprendre la source du problème en récupérant les téléphones incriminés. Le verdict est tombé dans un communiqué publié mardi 6 novembre. « Les appareils déjà analysés ont clairement montré que des dégâts physiques externes ont entraîné les incidents thermiques. Nous considérons la sécurité comme une priorité absolue et n’avons rien trouvé de préoccupant sur ces produits». Apple face au spectre de Samsung La réaction rapide de l’entreprise californienne est due aux problèmes connus par Samsung en septembre dernier. Le concurrent sud-coréen d’Apple avait du rappeler 2,5 millions d’exemplaires du Galaxy Note 7 après que des batteries défectueuses aient provoqué l’explosion de plusieurs modèles. Ce n’est pas la première fois que la Chine pose un problème ces derniers mois à Apple. En novembre, elle avait proposé aux propriétaires d’iPhone 6S, produits en septembre 2015, un échange gratuit si le téléphone s’éteignait sans raison. Une situation qui ne posait alors aucun problème de sécurité selon la marque. Source : Le Figaro