Watson : L’IA d’IBM assiste les conseillers clientèle du Crédit Mutuel

Watson, le moteur cognitif développé par IBM est déjà utilisé par différentes sociétés outre-Atlantique dans des domaines tels que la santé, l’éducation ou encore la relation client. Alors que l’intelligence artificielle est désormais en français, il était temps pour IBM d’inviter le Crédit Mutuel à faire part de son expérience avec Watson. L’établissement bancaire a non seulement participé à l’adaptation du moteur à la langue française mais il teste actuellement Watson afin de faciliter le travail des chargés de clientèle. Watson, un cas concret d’utilisation en entreprise en France Lors de l’IBM Business Connect 2016, la banque le Crédit Mutuel était présente et notamment sa filiale chargée des systèmes informatiques, Euro-Information. Le président de la société lui-même, Frantz Rublé, s’est adressé à l’assistance pour présenter les différents projets d’utilisation de Watson dans sa banque. Deux grands projets sont en chantier. Ils ont déjà bien avancé depuis leur début à la mi-2015. Un premier projet concerne les e-mails que les conseillers du Crédit Mutuel échangent avec les clients. « Les conseillers doivent traiter entre 300.000 et 600.000 e-mails par jour » expliquait M. Rublé. Watson est utilisé dans ce cas pour analyser les courriels afin de déterminer les priorités. Il propose également aux conseillers des réponses automatiques. 20 agences du Crédit Mutuel testent actuellement ce système. Watson peut analyser des millions de données Le deuxième projet concerne, quant à lui, les produits d’assurance et d’épargne proposés par la banque. Selon la demande du client, Watson recherche la réponse la plus adaptée dans la banque de données très fournie de la banque pour la faire remonter au conseiller. « Cela permet de mieux cerner les demandes de clients, mais le conseiller reste le seul décisionnaire » indiquait le Crédit Mutuel pour insister sur le rôle d’assistant joué par le moteur cognitif de Big Blue. Actuellement en test dans une agence, le déploiement de l’assistant virtuel est prévu pour novembre 2016 en ce qui concerne les produits d’assurance et à partir de février 2017 pour les produits financiers. Source : zdnet.fr