Vente-privée ne serait pas honnête sur les prix affichés en réduction selon un organisme d’Etat

Des pratiques jugées problématiques par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.L’année commence bien mal pour la société française Vente-privée, dont l’activité n’est autre que… des ventes privées ! Selon la DGCCRF, abréviation de Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes accuse le site de pratiques commerciales douteuses, plus précisément au niveau des prix affichés. Les réduction seraient tout simplement fausses et orienteraient les clients vers ce qu’ils pensent être une bonne affaire. C’est la seconde fois que le site est épinglé après une perquisition en 2016.Un second épinglage pour Vente-privée#ComPresse
Pratiques commerciales des enseignes de vente en ligne : la @dgccrf a transmis à l’autorité judiciaire les conclusions de ses investigations concernant le site https://t.co/VDBhcBWXKU https://t.co/ZN2kqJABPa pic.twitter.com/3dfCU7IjhJ— DGCCRF (@dgccrf) January 10, 2019Le DGCCRF a annoncé, à travers un communiqué publié hier, que le site Vente-privée était ciblé par une enquête à propos de ses pratiques commerciales illégales. L’organisme d’Etat affirme que les prix affichés ont pu être trompeurs et faire croire à une bonne affaire du côté des clients. La concurrence déloyale reste l’une des cibles du DGCCRF.Plus précisément, il est reproché à l’entreprise d’avoir cherché à donner à ses clients l’illusion de faire une bonne affaire en mettant en place différentes stratégies frauduleuses visant à construire un « prix de référence » fictif. Ce « prix de référence » est le prix à partir duquel est calculé le taux de réduction pratiqué. Les annonces de réduction de prix le présentent souvent sous une forme barrée. En l’occurrence, des « prix de référence » qui ne correspondaient dans les faits à aucune réalité économique étaient utilisés pour afficher des taux de promotion particulièrement attractifs.Le DGCCRF s’occupera donc d’une enquête autour des pratiques commerciales de Vente-privée. Un site qui, pour le moment, n’a pas communiqué sur cette affaire.