Une mystérieuse planète erre seule proche du système solaire

Ce sont des scientifiques américains qui ont fait la découverte : une mystérieuse planète erre non loin de la Terre. Il s’agit d’une planète dite « vagabonde » particulièrement volumineuse, qui possède un champ magnétique hors-norme.Ce sont des astronomes américains qui ont fait cette découverte depuis le Nouveau-Mexique : ils ont ainsi pu identifier une nouvelle planète “non loin” de la Terre, et qui se caractérise par sa taille. En effet, celle-ci est 12 fois plus grosse que Jupiter. C’est dans un article publié dans la revue Astrophysical Journal que les scientifiques en ont dit un peu plus sur cette mystérieuse planète.Une planète vagabonde répertoriée dans l’espace, non loin de la TerreEn premier lieu, c’est un radiotélescope particulièrement performant formé d’un réseau de 27 antennes qui a permis de détecter l’astre vagabond, qui se situe à environ 20 années-lumière de la Terre. Celui-ci est considéré comme récent, 200 millions d’années, ce qui n’est rien comparé à notre planète qui est vieille de 4,5 milliards d’années.En second lieu, cette planète intrigue les astronomes. Déjà, elle est difficile à catégoriser, les scientifiques hésitant à la référencer sous la dénomination « naines brunes », ces « étoiles ratées » qui se situent entre de très petites étoiles et de très grandes planètes.Une planète sur laquelle plane de nombreux mystèresEn troisième lieu, SIMP J01365663+0933473, puisque tel est son nom, possède un champ magnétique 200 fois plus puissant que celui de Jupiter. En étudiant cette planète vagabonde, les astronomes espèrent accroître leur connaissance sur les champs magnétiques liés aux naines brunes.Quant à l’intensité de ce champ magnétique, les scientifiques émettent l’hypothèse qu’il pourrait bien s’agir d’un processus découlant des interactions entre la planète et une ou plusieurs lunes. Avec l’étude de cet astre mystérieux, les astronomes espèrent bien faire aussi d’autres découvertes.En effet, comme l’indique un astronome américain, Gregg Hallinan, « La détection de SIMP J01365663+0933473 avec le VLA au travers de son émission radio aurorale signifie également que nous possédons un nouveau moyen de détecter les exoplanètes, y compris les solitaires insaisissables qui n’orbitent pas autour d’une étoile parente ».