Réchauffement climatique : vers un emballement de la situation ?

Des scientifiques craignent une nouvelle conséquence du réchauffement climatique pour la Terre. En cause, les émissions de gaz à effet de serre ainsi que des sols dénaturés, qui pourraient aboutir à ce que notre planète se retrouve à l’état « d’étuve », un phénomène quiDes scientifiques craignent une nouvelle conséquence du réchauffement climatique pour la Terre. En cause, les émissions de gaz à effet de serre ainsi que des sols dénaturés, qui pourraient aboutir à ce que notre planète se retrouve à l’état « d’étuve », un phénomène qui serait irréversible.Un nouvel impact potentiel du réchauffement climatique sur la TerreUne étude publiée dans la revue Pnas (Proceedings of the National Academy of Sciences) risque de faire grand bruit : en effet, des scientifiques émettent l’hypothèse que notre Terre serait en passe d’atteindre un point de non-retour si jamais les calottes polaires continuent de fondre et si les émissions de gaz à effet de serre restent aussi fortes.Plus spécifiquement, ces scientifiques estiment qu’il y a un seuil à ne pas franchir. Cette limite dépassée signifierait « une température de 4 à 5°C plus élevée qu’à la période préindustrielle et un niveau de la mer 10 à 60 mètres plus haut qu’aujourd’hui ».Cela aboutirait alors à une « Terre étuve », « probablement incontrôlable et dangereuse pour beaucoup ». Comment cela se traduirait-il pour ces scientifiques ? Par des ouragans de plus en plus violents, des rivières en crues, de longues sécheresses, mais aussi la disparition des récifs de corail.Une hausse de 2°C : un impact irréversible sur notre Terre ?Et le scénario serait des plus apocalyptiques si jamais les températures moyennes mondiales augmentent de manière significative. Johan Rockström, directeur du Stockholm Resilience Center estime ainsi que « des endroits sur Terre deviendront inhabitables si la Terre étuve devient une réalité ».Les scientifiques précisent « [qu’] un réchauffement de 2°C pourrait activer d’importants éléments de rupture, augmentant ainsi encore davantage la température, ce qui pourrait activer d’autres éléments de rupture par un effet domino qui pourrait entraîner la Terre vers des températures encore plus élevées ».Alors, comment faire pour enrayer le phénomène ? Les chercheurs estiment qu’il faudrait changer de mode de vie, ce qui passe notamment par le remplacement des énergies fossiles par d’autres énergies moins nocives en émissions de CO2, mais aussi une optimisation des pratiques agricoles, l’arrêt de la déforestation et une meilleure gestion des sols.