Apple relance la guerre contre Samsung et demande des milliards de dédommagements

Un procès pourtant débuté en 2011.C’est depuis hier, le lundi 14 mai 2018, qu’un nouveau procès s’est ouvert entre le géant américain Apple et son concurrent de toujours coréen, Samsung. Un procès dans lequel le premier réclame plusieurs milliards de dollars au second pour avoir violé des brevets liés à l’iPhone. Le deux géants s’affrontent donc de nouveau, cette fois-ci sur le terrain judiciaire, à San Jose en Californie tandis que l’interface et des éléments du design de l’iPhone sont en cause dans ce procès débuté en 2011. Autant dire que depuis sept ans, les deux géants se livrent une véritable guerre qui ne semble pas trouver de conclusion finale…Apple réclame des milliards de dollars pour violation de brevets.Apple et Samsung ne s’affrontent pas que sur le terrain des smartphones, montres connectées et autres tablettes. Entre les deux, les problèmes se règlent aussi au tribunal. En 2012, le coréen avait déjà été condamné à verser l’équivalent d’un milliard de dollars à l’américain mais avait fait appel de cette décision pour passer à 548 millions de dollars. Samsung avait alors accepté de payer face à cette amende beaucoup plus raisonnable. Fin 2016, ce dernier a tout de même récupéré 399 millions sur les 548 millions donnés après une décision de la Cour Suprême des Etats-Unis.Bref, une guerre plutôt amusante de l’extérieur, surtout lorsque l’on sait que Samsung fabrique les écrans OLED de l’iPhone X et devrait continuer pour deux modèles à venir. Ce n’est pas terminé puisque le coréen a également dû verser en 2014 la somme de 120 millions de dollars à Apple. La firme de Cupertino, de son côté, réclame pas moins de deux milliards de dollars – une sanction annulée en 2016 puis rétablie l’année suivante. Autant de rebondissements dans une affaire qui semble ne jamais vouloir se terminer…Lundi 14 mai 2018, réouverture du procès entre Samsung et Apple à San Jose en Californie. Peu de doutes que cette histoire ne risque pas de trouver sa conclusion cette année et risque de traîner un bon petit moment – jusqu’à quand ?