Une action de groupe contre le clavier du MacBook Pro 2016

Les choses se corsent pour Apple, plus spécifiquement pour ses claviers de portables, certains étant porteurs de gros dysfonctionnements. Aux États-Unis, une class action vient d’être lancée par deux clients de la firme.Forums, réseaux sociaux, sites spécialisés s’étaient faits l’écho ces derniers temps des problèmes concernant les nouveaux claviers de MacBook et MacBook Pro. Et force est de constater que ces derniers n’ont pas fait l’unanimité, tant ils se révèlent fragiles et propices aux dysfonctionnements dès lors qu’une poussière s’installe.Une class action menée à l’encontre d’Apple et ses claviers de portableCela a ainsi donné lieu à une première pétition demandant qu’Apple remplace les claviers ne fonctionnant pas correctement par d’autres claviers. Et c’est à présent une class action que devra affronter le groupe. Celle-ci émane de la Northern District Court de Californie, et concerne le MacBook de 12 pouces et le MacBook Pro 2016.Les avocats en charge du dossier ont quant à eux indiqué qu’ils se faisaient les porte-parole des milliers d’usagers qui ont souffert de ces claviers défectueux, précisant ainsi qu’une « quantité minimale de poussière et de débris » rend le fonctionnement du clavier défaillant. L’attitude d’Apple est mise en cause, accusé d’avoir choisi de vendre des claviers défectueux en toute conscience et de ne pas prendre en charge les réparations.Une class action à l’encontre d’Apple initiée par deux plaignantsLa plainte émane de deux clients d’Apple. Le premier, Zixuan Rao, n’a plus pu utiliser correctement l’une des touches de son portable seulement un mois après son achat. Quant à l’autre accusateur, Kyle Barbaro, la barre d’espace et la touche majuscule de son MacBook Pro 2016 ne fonctionnaient pas correctement. Tous les deux dénoncent l’attitude négligente d’Apple, mais ils sont des milliers dans ce cas…Si le premier plaignant s’est vu offert une réparation gratuite, elle s’est révélée inefficace, obligeant ce client à utiliser un clavier externe. Quant au second plaignant, sa machine n’était plus sous garantie lors du second dysfonctionnement. Apple lui a alors proposé une réparation pour 700 dollars.Les deux accusateurs, à travers leur action collective, espèrent ainsi pousser Apple à reconnaître officiellement que leurs claviers sont défectueux, et que la firme prenne à sa charge le remplacement des portables défectueux. Reste à savoir si Apple reconnaîtra ses erreurs face à une class action qui reste encore limitée, mais qui pourrai bien grossir car la factures des réparations est salée et plus d’un consommateur espérera au moins récupérer son argent.