Google veut un web plus rapide et planche sur une alternative à l’AMP

Google ne pensait sans doute pas que sa proposition de standardiser sa technologie AMP (Accelerated Mobile Pages) provoquerait une telle levée de bouclier. En effet, la firme de Mountain View est accusée de vouloir exercer encore en peu plus son emprise sur le net.La technologie AMP a été initiée par Google en 2015. Elle vise, de manière générale, à réduire les temps de chargement et d’améliorer l’affichage des pages des éditeurs sur les terminaux mobiles. Si la dépendance à la firme s’en trouvait accrue, cela pourrait bien disparaître face à la volonté de celle-ci de standardiser cette norme.Le projet AMP, une volonté de rendre plus rapide internetC’est ce qu’a indiqué Malte Ubl, responsable AMP de Google : « sur la base de ce que nous avons appris d’AMP, nous sommes prêts à passer à l’étape suivante et à prendre en charge davantage de contenu à chargement instantané non basé sur la technologie AMP dans les zones recherche Google conçues pour cela, comme le carrousel Top Stories ».Cela veut dire que les dispositifs AMP seraient universels et donc accessibles à tous. Parmi les techniques proposées, on retrouverait ainsi le Web Packaging, Feature Policy ou encore le Paint Timing. Pour attirer les éditeurs, Google promet une visibilité optimale des résultats via son moteur de recherche.Google accusé de proposer une technologie à son avantageToutefois, cette standardisation n’est pas du goût de tout le monde, notamment parce que des incertitudes planent. Ainsi, Google a-t-il obtenu l’aval des organismes de certification ? Les acteurs de l’internet comme Mozilla ou Microsoft joueront-ils le jeu ? Nul ne le sait à l’heure actuelle.A cela s’ajoute la crainte que la firme soit encore davantage en situation de monopole dans le monde du web. Dans cette perspective, même des acteurs comme Facebook ou Apple seraient challenger par la firme de Mountain View.Toutefois, comme à son habitude, la firme joue l’apaisement et mise sur le positif, indiquant par le biais d’un de ses responsables, David Besbris : « que AMP n’est pas autre chose que d’essayer de rendre le web meilleur »…