iPhone bridés : des utilisateurs en colère lancent un recours collectif contre Apple

Apple a confirmé dans un communiqué de presse avoir mis en place une stratégie de ralentissement volontaire de certains de ses anciens iPhone, une révélation qui coûtera cher à la marque car elle doit déjà faire face à deux procès.Il n’aura pas fallu attendre très longtemps pour que des consommateurs lancent un un recours collectif en justice à l’encontre de la firme de Cupertino, suite à la découverte d’une pratique relativement douteuse de la part d’Apple, concernant les anciens modèles d’iPhone. Des sites spécialisés avaient découvert il y a quelques jours une relation de cause à effet entre des mises à jour et le ralentissement des anciennes versions d’iPhones.Des consommateurs attaquent Apple en justice pour pratiques trompeuses et immoralesLa marque à la pomme avait en effet décidé de mettre en place un bridage de certains terminaux afin de réduire les performances des smartphones tels que les iPhone 6 et 7, avec comme seule justification, la volonté d’augmenter l’autonomie des terminaux.Une explication qui ne semble pas avoir convaincu les utilisateurs et des cabinets d’avocats, car cette pratique s’est effectuée dans le plus grand secret par la marque, sans en avertir le consommateur au préalable. Un certain Stefan Bogdanovich a donc accusé la firme d’utiliser ce stratagème pour pousser les consommateurs à investir dans des appareils plus récents. Une forme d’obsolescence programmée totalement arbitraire, puisque beaucoup d’utilisateurs souffrant d’importants ralentissements penseront naturellement à changer de terminal sans savoir que la raison est que l’iPhone est programmé pour se conduire de la sorte en raison de l’âge de la batterie. Ils investiront donc dans l’achat d’un nouvel iPhone plutôt que dans l’achat d’une nouvelle batterie, pourtant nettement moins coûteuse.Un second procès a été transformé en recours collectif sous la forme d’une class-action, les plaignants accusant la firme de pratiques « trompeuses, immorales et contraires à l’éthique ». Un coup dur pour Apple qui devra expliquer aux juges, si l’expérience utilisateur est une préoccupation de la marque valant la peine de réduire les performances des terminaux, pourquoi elle n’a pas communiqué largement sur la question ? Pourquoi elle ne notifie pas cette action à l’utilisateur sur son smartphone au moment de la mise à jour ? Pourquoi elle ne suggère pas le changement de la batterie (valant seulement 89 euros) plutôt que de diriger les clients vers l’achat de nouveaux produits ? Pourquoi elle ne laisse pas le choix à l’utilisateur de conserver ses performances malgré l’âge de son téléphone, si les soucis évités ne représentent que quelques redémarrages intempestifs et une baisse d’autonomie ?Beaucoup de questions qui sèment le doute et tendent plutôt à démontrer que l’intérêt d’Apple est plutôt financier sur ce sujet.