Apple – Qualcomm : vers un divorce annoncé ou simple avertissement ?

C’est le journal économique américain, « The Wall Street Journal », qui a révélé qu’Apple songerait sérieusement à changer de fournisseur pour les modems des prochains iPhone et iPad. Un divorce avec Qualcomm qui serait dû au bras de fer entre les deux géants américains. Apple songe à ne plus utiliser de composants Qualcomm Selon nos confrères américains, la plainte déposée par Qualcomm contre Apple pour des brevets et le fait que le fabricant de composants électronique ne mette plus à disposition des ingénieurs d’Apple les logiciels permettant de tester les composants seraient les éléments justifiants la réflexion d’Apple de terminer son histoire avec Qualcomm qui dure pourtant depuis le tout premier modèle d’iPhone. S’agit-il d’une simple mise en garde afin que le fournisseur de composants rentre dans les clous fixés par la marque à la pomme ou un véritable divorce qui se prépare ? Apple a cependant déjà commencé à s’éloigner de Qualcomm. En effet, l’iPhone 7 sorti il y a un an et ses successeurs n’ont que partiellement été dotés de puces Qualcomm. En effet, seuls, la moitié des appareils sont équipés de modems Qualcomm, l’autre moitié étant fabriquée par Intel, l’autre géant américain des puces électroniques. Qualcomm pourtant plus performant qu’Intel Le plus difficile pour Apple s’il venait à prendre la décision d’en finir avec sa collaboration avec Qualcomm sera sans nul doute la difficulté à lui trouver un remplaçant digne. Qualcomm est, en effet, salué pour la qualité de ses composants. D’ailleurs, la marque à la pomme avait dû brider les composants Qualcomm de l’iPhone 8 afin de cacher les faiblesses des composants Intel. Si Apple venait à se décider de rompre cette longue union, le coup serait sans doute très dur pour Qualcomm. Son contrat avec Apple étant l’une de ses principales sources de revenu. Source : The Wall Street Journal
Crédits Photos : Capture d'écran d'une vidéo YouTube