Un astronome amateur retrouve une sonde perdue depuis 12 ans

Un astronome amateur retrouve une sonde perdue depuis 12 ans

Huawei a mis tout son savoir faire dans ce téléphone, et c’est une belle réussite qui ne se fait pas au détriment de l’accessibilité. Pour la personne qui ne souhaite pas s’embêter, les réglages de bases suffiront, mais un utilisateur avancé y trouvera aussi son plaisir. Ainsi, on peut parler des gestes avec les phalanges qu’on retrouve chez Huawei depuis des années et qui permettent de prendre des captures d’écran ou de scinder l’écran en 2. Un mode “always-on display” est aussi disponible et je trouve dommage qu’avec la batterie du Mate 10 Pro, Huawei ne l’active pas par défaut…Cependant, si toutes ces fonctionnalités sont au final disponibles chez Huawei ou chez d’autres concurrents, il y en a une qui fait toute la différence : le EMUI Desktop. Avec un simple câble USB Type-C / HDMI ou avec le hub de votre Macbook par exemple, vous allez transformer le téléphone en un véritable PC. L’intégration est vraiment très poussée et vous pourrez utiliser le téléphone comme clavier/souris si vous n’en avez pas branché. On retrouve toutes ses applications Android (ou presque), mais sur un format plus grand et cela permet d’avoir une productibilité accrue lors des déplacements. Il m’arrive d’utiliser ce mode pour regarder un film par exemple ou pour consulter des mails.

Addiction : un Français sur deux préfère son smartphone au sexe

Addiction : un Français sur deux préfère son smartphone au sexe

C’est un sondage qui l’affirme : les Français sont tellement dépendants de leur smartphone qu’ils le privilégient aux rapports sexuels. Une addiction un peu inquiétante, surtout chez les jeunes de 15-25 ans.C’est un sondage réalisé par Bouygues Telecom sur un échantillon de 2206 personnes qui semble l’attester. Cette enquête baptisée « Observatoire des pratiques numériques des Français », tend ainsi à démontrer une addiction de plus en plus forte de la population française envers les mobiles. Et les résultats sont assez édifiants…Les français préfèrent leur mobile, au sexeEn effet, le smartphone a de plus en plus la côte, au détriment des activités partagées ou des loisirs. Ainsi, 43% des Français n’arrêtent jamais leur smartphone. Et ils sont tout de même 79% à être prêts à se passer d’alcool pendant une semaine plutôt que d’être privés de leur terminal pour la même durée.Et cela ne s’arrête pas là, puisque 66% affirment qu’ils feraient le choix d’arrêter le sport plutôt que de cesser toute navigation sur leur mobile. Ils sont également tout de même 41% à préférer leur terminal, au sexe !Une dépendance forte chez les 15-25 ansSi l’on regarde de plus près ce sondage, on se rend compte que les 15-25 ans sont les plus impactés par cette forte dépendance au mobile et au net. Ainsi, 57% de cette tranche d’âge n’éteignent jamais leur mobile, et c’est encore pire pour les femmes, puisque le taux monte à 64% !Le sondage estime que les Français passent en moyenne 2h30 de navigation par jour. Et cette addiction se retrouve chez les 12-14 ans, qui sont à 78% connectés sur les réseaux sociaux ou à internet. La découverte du net, des smartphones et autres tablettes est d’ailleurs de plus en plus précoce.Ainsi, l’âge moyen pour obtenir un mobile est 11 ans et demi et un tiers bénéficie déjà d’un forfait illimité. Sachant que seule la moitié des parents fixent des règles d’usage, il y a de quoi être inquiet sur de futures addictions. A noter toutefois qu’ils sont 81% à se rendre compte que le net « peut être dangereux ». Bouygues Telecom précise : « Les Français cherchent des informations (88 %), consultent les réseaux sociaux (73 %), les journaux (69 %), leurs comptes bancaires (69 %). Ils postent des photos d’eux (60 %), effectuent des achats (59 %) et des démarches administratives (56 %). Et ils sont déjà 49 % à regarder aussi la télévision et à jouer en ligne ».

Le Nintendo Switch Online débarquera au mois de septembre 2018

Le Nintendo Switch Online débarquera au mois de septembre 2018

Pour ne pas se laisser distancer par les grosses cylindrées du secteur du gaming et préserver son leadership, Nintendo devrait proposer prochainement un service de jeu en ligne. Il s’agit du Nintendo Switch Online, prévu pour septembre prochain.Avec le Nintendo Switch Online, la firme nippone semble s’aligner sur ce que propose la concurrence, plus particulièrement Sony et Microsoft. Avec ce service, on retrouve le même type de fonctionnalités que sur le Xbox Live ou le PlayStation Plus, que ce soit au niveau des formats de communication, de contenu exclusif ou de classement des gamers.Le Nintendo Switch Online, c’est pour bientôt !Bref, de nouvelles fonctionnalités qui justifient que le service soit payant. Nintendo devrait en dire plus dans les prochaines semaines. On sait d’ores et déjà qu’en contractant ce service, les abonnés pourront avoir accès à des promotions exclusives sur le e-store de la Switch. De même, les usagers auront le droit de choisir leurs jeux à partir d’un catalogue.Celui-ci leur proposera des anciens titres bien connus des gamers, comme Super Mario Bros 3, Balloon Fight et Dr Mario. A cela viendront donc s’ajouter des fonctionnalités online parmi lesquelles la possibilité de jouer via le mode coopératif.Nintendo Switch Online : lancement prévu pour septembre 2018Le site Ars Technica croit savoir que le service Nintendo Switch Online sera lancé en septembre 2018, il faudra donc être un peu patient. Cela correspond à une période stratégique pour la marque, puisque c’est à cette époque qu’elle lance traditionnellement plusieurs nouveaux jeux. De même, cela pourrait permettre d’évaluer la pertinence du projet avant les fêtes de fin d’année.Sachez qu’on annonce un prix très attractif pour le Nintendo Switch Online, en l’occurrence 4 dollars par mois, 8 dollars par trimestre ou une vingtaine de dollars par an, au choix. C’est un tarif trois fois moins cher que ce que pratique la concurrence, Xbox Live ou PlayStation Plus.Nintendo, en ce début d’année n’arrête donc pas les annonces, surfant sans aucun doute sur le succès de la Switch. Ainsi, la firme a indiqué l’arrivée de Mario Kart Tour sur mobile et probablement la sortie d’un film au cinéma. Bref, tout est fait pour séduire toujours plus de gamers.

La Nasa rend un hommage au parcours du Rover Curiosity avec un panorama de Mars

La Nasa rend un hommage au parcours du Rover Curiosity avec un panorama de Mars

C’est grâce au robot Curiosity que de nouvelles images de Mars ont été dévoilées par la Nasa. Plus particulièrement, c’est le cratère de Gale qui a été investigué par Curiosity.Ce sont des images assez exceptionnelles qu’a dévoilées la NASA le 30 janvier dernier, d’autant plus que les conditions météo étaient extrêmement bonnes. C’est le robot Curiosity qui a permis cette prouesse. Plus particulièrement, on voit sur ces images le cratère Gale et même une colline qui se trouve à une soixantaine de kilomètres du robot.Le robot Curiosity a parcouru du chemin depuis 2012Sachez que le cratère s’est formé il y a tout de même 3,8 milliards d’années. De quoi donner une idée sur ce à quoi ressemble la planète rouge. L’ensemble des images est commenté par le scientifique Ashwin Vasavada en voix off.Et ce n’est pas tout, puisque ces images retracent tout le chemin parcouru par Curiosity depuis 2012, alors que le robot ne devait effectuer qu’une mission de deux ans. Mais comme l’indique Sylvestre Maurice, astrophysicien à Toulouse, « on est [dans ce cas] dans ce que l’on appelle des missions étendues ».Des images de Mars dévoilées par la Nasa comme si vous étiezCela veut dire que Curiosity a parcouru de nombreux endroits différents ces cinq dernières années. L’appareil aurait ainsi parcouru 17 km et la NASA indique ainsi être allé un peu partout dans cette zone, notamment Cooperstown, Dingo Gap, Point Lake, Shaler ou bien encore Coronation. En tout, plus d’une vingtaine de lieux référencés par la Nasa.Il semblerait que Curiosity soit aujourd’hui un peu fatigué, même si ce panorama a été pris à 300 mètres d’altitude. En effet, le robot aurait plus de mal maintenant à gravir les pentes pour prendre des images. Bref, la mission étendue a été impactante pour Curiosity, mais va progressivement prendre fin, car le robot atteint ses propres limites.Ainsi, dès 2013, la mémoire de stockage du robot s’était éteinte, provoquant l’arrêt de l’ordinateur central, qui a pu être heureusement relayé par d’autres ordinateurs. A cela s’ajoute des roues, au nombre de six, qui ont fait leur temps après cinq ans de promenade sur Mars. Curiosity a largement rempli sa mission et on lui rend un hommage avec ce superbe panorama de Mars en vidéo et une portion du parcours du rover depuis l’atterrissage est disponible ici.