Guide : les meilleurs portefeuilles pour gérer vos Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaie

Guide : les meilleurs portefeuilles pour gérer vos Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaie

Avant de vous lancer dans le minage de cryptomonnaies, il est indispensable de pouvoir stocker le fruit de vos efforts. Comme vous avez un compte en banque pour percevoir votre salaire ou un porte-monnaie pour garder quelques pièces, il est indispensable de disposer d’un portefeuille (ou wallet, les anglicismes sont nombreux dans le monde des cryptomonnaies) de qualité capable de vous accompagner dans toutes vos transactions. En effet, si le terme portefeuille peut sembler très explicite, il recouvre en réalité plusieurs notions. Un portefeuille à Bitcoins sert donc bien sûr à stocker vos Bitcoins, mais il offre également la possibilité d’envoyer et/ou de recevoir des Bitcoins de la part d’autres utilisateurs. Mieux, le portefeuille fait également office de livre de comptes en conservant dans un historique précis toutes les transactions que vous avez pu réaliser avec vos Bitcoins. Toutes les cryptomonnaies disposent de leur propre portefeuille que l’on peut télécharger sur le site officiel de la devise. Ces portefeuilles sont généralement bien conçus, mais ils souffrent toutefois d’un défaut : ils se limitent le plus souvent à une seule monnaie or, vous le verrez bien vite, une fois que l’on a goûté aux cryptomonnaies, on en teste plusieurs. Il est donc bien pratique d’avoir un portefeuille plus ouvert. Nous allons maintenant vous en présenter une petite sélection. Les Wallets en ligne Coinbase Coinbase S’il fait également office de place de marché, Coinbase est utilisé comme porte-monnaie par de nombreux utilisateurs. Il faut dire que dans le monde assez récent des cryptomonnaies, l’ancienneté de Coinbase a quelque chose de rassurant. L’entreprise est d’ailleurs l’une des plus respectées, même si sa popularité rend le support peu réactif. En revanche, Coinbase est un porte-monnaie relativement limité dans la mesure où il ne prend en charge que trois monnaies, certes parmi les plus importantes (bitcoin, ether, litecoin), mais cela fait tout de même un peu léger. Rien à redire en revanche concernant la qualité de service – sans doute l’une des meilleures – ou l’excellence de l’interface. Notons au passage que le site Web est aussi agréable à utiliser que les applications Android / iOS. Monnaies reconnues (3) : BTC, ETH et LTC
Type de portefeuille : Hot wallet
Open source : Oui
Application PC : Non
Application Mobile : Oui (Android, iOS)
Sécurité : Moyenne
Accessibilité : Très accessible
Disponible ici Cryptonator Sixième de notre liste, Cryptonator a été conçu afin de gérer plusieurs devises à la fois : c’est la caractéristique commune à tous nos portefeuilles. Très simple d’accès, facile à prendre en main et bien conçu, Cryptonator a le bon goût d’offrir un double système d’authentification pour plus de sécurité. Hélas, il est handicapé par un défaut relativement important côté anonymat : vos clés privées ne sont pas réellement les vôtres. En effet, elles sont directement stockées chez les promoteurs de Cryptonator et, en théorie, rien ne les empêche d’y accéder. À première vue, aucun risque de vol, mais cela pose malgré tout un problème de respect de la vie privée. Cryptonator Monnaies reconnues (10) : BTC, BLK, DASH, DOGE, EM, LTC, PPC, XPM, XMR et ZEC
Type de portefeuille : Hot wallet
Open source : Non
Application PC : Oui
Application Mobile : Oui
Conversions intégrées : Oui
Sécurité : Moyenne
Accessibilité : Très accessible
Disponible ici  Agama Encore en plein développement, Agama est l’un des portefeuilles les plus prometteurs grâce à son triple système : les utilisateurs peuvent choisir entre un mode complet où la « blockchain » est téléchargée, un mode basilik où ce n’est pas le cas et un, futur, mode natif qui permet d’exploiter les transactions « z », davantage privées. Pour l’heure, Agama est déjà intéressant grâce aux 12 monnaies qu’il accepte de prendre en charge et son outil d’échange – EasyDEX – bien pratique. Nous regrettons toutefois l’absence d’application mobile et un système d’authentification relativement basique. À surveiller de près. Agama Monnaies reconnues (12) : BTC, BTCD, BTM, CARBON, DGB, DOGE, FRK, GAME, KMD, LTC, UNO, ZEC et ZET
Type de portefeuille : Cold storage, sans cryptage
Open source: Non
Application PC : Oui
Application Mobile : Non
Conversions intégrées : Oui
Sécurité : Moyenne
Accessibilité : Accessible
Disponible ici Exodus Particulièrement populaire, Exodus fait partie de ces portefeuilles qui ont réussi à convaincre un grand nombre d’utilisateurs… et ils ne sont pas si nombreux. Son succès repose sur une bonne interface et une grande simplicité d’utilisation. Il faut en revanche faire avec une reconnaissance assez limitée des Altcoins, même si les principales sont là. L’ouverture aux mondes Windows, Mac OS et Linux est une excellente chose, mais aucune application mobile ne semble prévue, pas plus qu’une ouverture à d’autres monnaies. Exodus Monnaies reconnues (8) : BTC, LTC, DOGE, ETH, DASH, GNT, REP et DCR
Type de portefeuille : Cold storage, encrypté
Open source : Non
Application PC : Oui
Application Mobile : Non
Conversions intégrées : Oui
Sécurité : Bonne
Accessibilité : Très accessible
Disponible ici Jaxx Particulièrement élégant, le portefeuille Jaxx fait partie des plus simples à appréhender et il ne sépare par exemple pas ce que l’on reçoit de ce que l’on envoie : tout apparaît sur un seul et même écran. Son principal intérêt réside toutefois bien sûr dans sa très large ouverture. Le logiciel dispose dès à présent de versions Windows, Mac OS, Linux, mais aussi Android et iOS. Mieux, il est entièrement open source et ne cherche donc pas à cacher quoi que ce soit à ses utilisateurs. Nous apprécions également la motivation de l’équipe de développement à en faire une plateforme accessible et la moins verrouillée possible. Jaxx Monnaies reconnues (12) : BTC, LTC, ETH, DASH, ETC, REP, ZEC, DOGE, ICN, GNT, GNO et DGD
Type de portefeuille : Cold storage, sans cryptage
Open source : Oui
Application PC : Oui
Application Mobile : Oui
Conversions intégrées : Oui
Sécurité : Bonne
Accessibilité : Très accessible
Disponible ici Coinomi Si la perfection n’est pas de ce monde, Coinomi est incontestablement notre chouchou en matière de portefeuilles pour Atlcoins. D’entrée, on ne peut qu’être impressionné par le nombre de monnaies qu’il reconnait : pas moins de 64 à l’heure actuelle et d’autres seront sans doute ajoutées prochainement. Sa plateforme d’échange fonctionne de manière absolument parfaite et même si le principe d’authentification pourrait être renforcé, le système paraît robuste. Pour l’heure, les principales limitations concernent évidemment le manque de versions du logiciel puisqu’il n’est disponible que sur Android. Notons toutefois qu’une mouture iOS est en chemin et que des déclinaisons Windows / Mac OS / Linux devraient suivre. Coinomi Monnaies reconnues (64) : BTC, ABN, AC, AUR, BTA, BELA, XBC, BLK, BRIT, CDN, CCN, CLAM, CLUB, COMP, DASH, DGB, DOGE, DGC, EDR, EFL, EMC2, ETH, ETC, EXP, FTC, GAME, GCR, GRC, NLG, INSN, IOP, JUM, LDCN, LBRY, LTC, MONA, XMY, NMC, NAV, NEOS, NVC, USNBT, NSR, OK, PKB, PPC, PSB, PIVX, POSW, POT, RDD, RICHX, RBY, SDC, SMLY, SLR, STRAT, SYS, UNO, XVG, VRT, VASH, ZEC et XZC
Type de portefeuille : Cold storage, encrypté
Open source : Oui
Application PC : Non
Application Mobile : Oui (Android)
Conversions intégrées : Oui
Sécurité : Excellente
Accessibilité : Très accessible
Disponible ici Opposer hot wallet et cold storage c’est opposer réactivité et sécurité. Le premier permet de réaliser des opérations financières sans délais, quand le second est plus à même de protéger vos devises des malversations. Quand le hot wallet est constamment connecté à Internet, le cold storage demande une identification plus complexe, mais protectrice. Nos six propositions de portefeuille se basent toutes sur la même technique. Il s’agit de ce que l’on appelle des portefeuilles en ligne et/ou de portefeuilles mobiles. Il existe cependant deux autres cas sur lesquels nous passerons rapidement, mais qui pourraient vous intéresser lorsque vous serez davantage familiarisés avec les cryptomonnaies. Les Wallets physiques Le portefeuille localisé prend la forme d’un logiciel que vous installez comme n’importe quel autre programme sur votre ordinateur : l’un des programmes que nous vous recommandons est Armory, une référence en la matière. Enfin, la dernière méthode pour disposer d’un portefeuille est de faire confiance aux solutions dites « physiques ». Un hard wallet Également connus sous le nom de hard wallets, ces portefeuilles sont plus sécurisés que les précédents, mais ne sont pas gratuits. Les plus connus d’entre eux coûtent de 70 euros pour le Ledger Nano S à près de 100 euros pour le Trezor ou le Keepkey. Nous ne nions pas le surcroît de protection que ces solutions peuvent offrir – après tout, vous conservez votre argent avec vous – mais vous pourrez toujours y venir dans un second temps, lorsque vos capitaux seront importants. L’intégralité de nos dossiers sur les cryptomonnaies ci-dessous :

Bien débuter avec le Bitcoin, Ethereum et les crypto-monnaies Acheter et vendre du Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaies Les meilleurs portefeuilles pour gérer vos Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaie Les meilleures cartes bancaires pour Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaies Le cloud mining pour miner Bitcoin, Ethereum, Litecoin et autres crypto-monnaies Les bases du minage de Bitcoin, Ethereum, Litecoin et autres crypto-monnaies Créer son RIG de minage pour miner des crypto-monnaies Crédits Photos : Begeek

Guide : les meilleures cartes bancaires pour Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaies

Guide : les meilleures cartes bancaires pour Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaies

Au travers de nos précédents articles, on ne peut pas dire que nous avons aidé à rendre le Bitcoin – ou les autres cryptomonnaies d’ailleurs – plus « palpables ». Certes, vous disposez maintenant du matériel pour miner des cryptomonnaies et vous avez peut être un ou deux comptes pour échanger des devises entre elles. Malgré tout, le Bitcoin reste encore assez théorique et ne semble pas sortir du monde de la finance. Notre dernière étape est justement l’occasion d’entrevoir du plus concret. Une fois n’est pas coutume, l’innovation n’est pas forcément venue des États-Unis et comme nous le verrons bientôt, la plus ancienne solution de carte de débit en Bitcoin est issue du Royaume-Uni. Plus généralement, au moment de choisir une telle carte, il est important de bien vérifier que votre pays est pris en charge et, à ce petit jeu, les États-Unis ne sont pas toujours très bien lotis. Grâce à la puissance de la zone euro, la France dispose d’une couverture finalement très correcte. Autre élément à prendre en compte au moment de choisir telle plateforme plutôt que telle autre : les frais de fonctionnement. Attention, certaines solutions évoquent une absence total de commission : méfiez-vous, il y a sans doute anguille sous roche et des frais cachés apparaissent alors régulièrement au moment des conversions. Nous ne sommes d’ailleurs pas nous-mêmes à l’abri d’erreurs à ce niveau alors si vous repérez une coquille, n’hésitez pas à nous le signaler. Les meilleures cartes de débit en Bitcoin (août 2017) Cryptopay Spectrocoin Uquid Bitpay Xapo Shift Bitwala Bonpay Wirex BitPlastic Aujourd’hui, plus d’une cinquantaine de cartes se trouvent sur le marché. Certains sont limitées à tel ou tel pays quand d’autres jouent la carte de l’universalité. Reste qu’il est très difficile d’avoir le recul nécessaire pour vous conseiller une solution plutôt qu’une autre. Nous avons toutefois une petite préférence pour la plus ancienne, Cryptopay. Elle ne se distingue pas par ses fonctionnalités particulièrement originales, mais plutôt par le sérieux de l’institution. Rien de nous empêche de l’utiliser comme base et de tester un ou deux concurrents dans le même temps, mais sur de plus petites sommes. Cryptopay Pionnier de la carte de débit en Bitcoin, Cryptopay est basé au Royaume-Uni, Cryptopay a été fondée en 2013. Dans l’absolu, il s’agit d’une toute jeune compagnie, mais à l’échelle du Bitcoin, elle fait déjà figure d’ancienne. Elle a débuté comme simple plateforme d’échanges proposant notamment un portefeuille électronique. Aujourd’hui, sa solution de carte de débit est une des plus utilisées. Elle revendique d’ailleurs plus de 30000 cartes émises. Premier atout, Cryptopay propose ses services en France. Plus intéressant, la société est particulièrement transparente sur les frais engendrés : ainsi, il est coûtera 15€ pour la carte en elle-même et 2,25€ / 2,75€ pour chaque retrait national / international. Notons au passage qu’il n’est pas nécessaire de fournir des documents d’identité et ainsi rester « anonyme », même si les plafonds d’utilisation sont alors plus faibles. Dans l’ensemble, une bonne solution, pratique et sérieuse. Plus

Disponible en euros, livres sterling et dollars Des frais présentés très clairement par l’opérateur Il est possible de préserver un relatif anonymat Système de cartes physique et virtuelle Moins Des frais qui restent importants Les comptes non-vérifiés sont nettement limités Seule la langue anglaise est reconnue Wallet limité au seul Bitcoin Disponible ici Spectrocoin Comme de nombreuses sociétés proposant des cartes de débit, Spectrocoin s’est d’abord spécialisée dans les échanges de devises avec de nombreuses méthodes de paiement différentes et une « présence » dans plus de 150 pays. Fondée en 2013, la société a rapidement emboîté le pas de Cryptopay et proposé une carte physique associée à des cartes virtuelles reconnues par de nombreux marchands. Rien n’étant réellement gratuit en ce monde, Spectrocoin facture sa carte 8€ et a le bon goût de présenter tous les frais inhérents à son utilisation de manière on ne peut plus claire. Comme sur toutes les plateformes « sérieuses », les frais sont assez élevés et notez que si votre compte est à zéro, Spectrocoin ne facture aucuns frais de service (sinon 1€ par mois). Spectrocoin jouit d’une bonne réputation et la qualité de son service semble parmi les plus élevées. Plus

Carte de débit aisément accessible et peu coûteuse Détail de tous les coûts largement mis en avant Double système de carte physique et virtuelle Pas nécessaire d’envoyer un passeport ou une carte d’identité Moins Un compte non-vérifié est bien sûr plus limité Wallet limité au Bitcoin et au DASH Plusieurs langues disponibles, mais pas de français Disponible ici Uquid Nous manquons évidemment encore de recul, mais Uquid s’est rapidement imposé comme l’une des solutions les plus intéressantes pour qui souhaite une carte de débit en monnaie cryptographique. L’avantage premier de Uquid est évidemment son ouverture de nombreuses cryptomonnaies. À l’heure actuelle, en plus du Bitcoin, il est ainsi question de 88 devises parmi lesquelles l’Ethereum, le Dogecoin, mais aussi le DASH, le Monero, le Zcash et beaucoup, beaucoup d’autres. Très appréciable également, Uquid marche ici dans les pas de Cryptopay en évitant complètement les frais cachés et les « astuces » pas forcément très élégantes. Tout est clairement présenté sur le site Web. En revanche, il n’est pas si évident de trouver le « bête » prix de la carte et la vérification du compte (pas indispensable) impose d’envoyer une pièce d’identité bien sûr, mais aussi une attestation de domicile qui plus est… rédigée en anglais. L’anglais est d’ailleurs la seule langue reconnue sur le site. Plus

Service efficace et bien présenté avec la majorité des frais détaillés Large ouverture sur de multiples cryptomonnaies Système de compte vérifié / non-vérifié Moins Vérification du compte relativement exigeante Prix de la carte davantage masqué que les autres frais Uniquement en langue anglaise Disponible ici Bitpay Acteur relativement nouveau, Bitpay s’est d’abord fait connaître en étant le premier à proposer ses services sur l’ensemble des 50 états des États-Unis. Un élément certes intéressant, mais loin d’être vital pour nous autres Français. Reste que pour convaincre les Américains, Bitpay mise énormément sur les notions de sécurité et de protection de l’individu. Nous n’avons pu le vérifier sur le long terme, mais dans l’absolu c’est plutôt une bonne chose, bien sûr. La sécurité pour Bitpay passe déjà par la connaissance de ses clients et la vérification du compte est non seulement obligatoire, mais relativement exigeante avec attestation de domicile de moins de trois mois et preuve d’identité. Autre contrainte, Bitpay n’est lui aussi disponible qu’en langue anglaise et l’interface de son site n’est pas très agréable : les frais ne sont par exemple pas mis en avant par la société. Dommage, le wallet est de bonne facture et les transactions semblent rapides. Plus

Un wallet d’assez bonne facture Protection de l’individu au cœur des préoccupations Rapidité de livraison de la carte (10 jours maximum) Réactivité générale de la plateforme Moins Vérification d’identité obligatoire et contraignante Manque de clarté sur les frais de fonctionnement Une fois encore seule la langue anglaise est de mise Disponible ici Xapo L’histoire de Xapo commence comme celles de nombreuses sociétés du Bitcoin, par un portefeuille électronique. En mai 2015, la société a déménagé son siège social de Californie pour s’établir en Suisse : un gage de fiabilité dès lors qu’il est question d’argent. Plaisanteries mises à part, Xapo s’est assez vite forgé une bonne réputation. Elle avait par ailleurs été parmi les premières à évoquer l’idée d’une carte de débit en Bitcoin, mais a été coiffée sur le poteau par certains concurrents. Aujourd’hui et malgré l’absence de traduction française sur le site ou l’application, nous apprécions la clarté d’ensemble. Tous les frais sont bien présentés et la carte reste parmi les moins chères des « sérieuses » à 18€, mais avec une commission annuelle de 10€. Attention en revanche, Xapo abhorre toute idée d’anonymat et trois niveaux de vérification sont possibles en fonction des montants de transaction souhaités. De l’avis général, la réactivité de Xapo est excellente et la carte est par exemple envoyée en une douzaine de jours. Plus

Carte livrée en une douzaine de jours Réactivité du service et qualité du support Interface du wallet très agréable Moins Langue anglaise – langue anglaise – langue anglaise Anonymat découragé (fonction du montant de transaction) Site complet, mais informations dispersées Service limité au seul Bitcoin Disponible ici Shift Fondée à San Francisco, la société Shift Payment a été la première à proposer une carte de débit Bitcoin aux États-Unis. Aujourd’hui disponible dans 41 états, elle dispose d’un atout de poids : en effet, l’entreprise est adossée à Coinbase et profite de la qualité de service de ce dernier. L’application de paiement est ainsi reliée à votre wallet Coinbase et la carte de débit y puise directement l’argent. Si la carte Shift est facturée 10$, il n’y a pas de frais de transaction pour un usage dit « domestique ». La situation devrait prochainement changer, mais Shift n’a pas été très loquace à ce sujet. Cela dit, la question ne se pose pas pour nous Français puisque Shift n’est pas encore disponible dans l’Hexagone. Nous n’en parlons que du fait de l’importance de Coinbase dans la Bitcoin économie. Plus

Fonctionne de pair avec la plateforme et le wallet Coinbase Une carte plutôt bon marché Moins Pas encore disponible en Europe et, a fortiori, en France Les transactions offertes cacheraient-elles des frais cachés ? Bitwala Introduite en décembre 2015 par la plateforme éponyme, la carte de débit Bitwala soulève de nombreuses interrogations auxquelles nous ne sommes pas encore en mesure d’apporter une réponse. En effet, la carte est tout simplement la moins chère du marché, et ce, à presque tous les niveaux. Ainsi, souscrire et recevoir la carte ne coûte que 8€ pour un modèle physique et 2€ pour une virtuelle. Plus intéressant encore, toutes les transactions subissent une commission de seulement 0,5% avec un minimum de 1€… Une très bonne chose pour effectuer de petites opérations par rapport aux autres cartes. Tout cela paraît trop beau pour être vrai et même si les retours semblent convaincants, nous préférons nous montrer prudents. Reste que tout n’est pas parfait chez Bitwala et la langue anglaise est par exemple omniprésente, mais ça, vous commencez à avoir l’habitude. Plus

Une présentation des conditions très claire Vérification via le système IDnow Réactivité d’ensemble très convaincante Moins N’y aurait-il pas anguille sous roche ? Langue anglaise Bonpay Pour la petite histoire, Bonpay aurait été créée dans le but de simplifier les échanges et les achats pour les utilisateurs de Bitcoin. Sur le papier, c’est mignon tout plein. Seul problème, dans les faits il est difficile de distinguer Bonpay des dizaines d’autres solutions pour obtenir une carte de débit en Bitcoin. Le site est élégant et les informations globalement bien présentées, mais, pour changer, exclusivement disponible en anglais. Le portefeuille Bonpay lié à la carte est assez limité dans ses fonctionnalités et se borne par exemple au Bitcoin. On est par ailleurs assez étonnés que Bonpay se permette de fournir sa carte physique gratuitement. Généralement, ce genre de pratique cache quelque, mais nous n’avons rien pu trouver d’extraordinaire dans le détail des frais et autres commissions et les retours de la communauté sont plutôt bons. Un outsider qui mérite sans doute notre attention. Plus

Frais et commissions tout à fait conformes aux standards actuels Double système de compte vérifié / non-vérifié Moins La gratuité de la carte, ça paraît un peu trop beau Langue anglaise Wirex Autrefois connue sous le nom d’E-Coin, Wirex est une plateforme qui souffle le chaud et le froid, ce n’est rien de le dire. Nous ne saurions trop vous conseiller de faire attention si vous êtes tentés par ses produits tant il est difficile d’avoir des informations claires. Bien sûr, plusieurs témoignages sont disponibles pour annoncer combien les services sont excellents, mais d’autres laissent planer le doute, notamment en ce qui concerne les frais réels. Dommage, Wirex est pourtant l’un des seuls acteurs du marché à proposer un site en langue française. Les explications semblent assez claires et Wirex se place dans la moyenne des autres plateformes avec des frais sur les retraits et un double système de compte vérifié / non-vérifié. Si nous vous invitons à une certaine prudence concernant d’éventuels frais cachés, nous gardons un œil sur cette plateforme qui dispose d’atouts indiscutables. Plus

Enfin un site Web et une interface en langue française ! Des frais théoriquement dans la norme… à confirmer Double système de compte vérifié / non-vérifié Moins Un certain flou autour des commissions et certains frais de change Des retours d’expérience franchement négatifs Disponible ici BitPlastic Certains sites spécialisés recensent plusieurs dizaines de plateformes ayant mis en place des cartes de débit en Bitcoin. Le marché étant très jeune, il est difficile d’être sûr du sérieux de telle ou telle compagnie. On ne peut pas non plus être certain de la viabilité d’un acteur ou d’un autre et BitPlastic est un bon exemple de ces incertitudes. La société a pourtant été un des pionniers de la carte de débit en Bitcoin, mais aujourd’hui le site est difficile (impossible ?) d’accès. Les conditions mêmes de fonctionnement de la carte incitent à la prudence, surtout pour les néophytes. En effet, afin de protéger votre anonymat, aucun nom ne figure sur votre carte. Cette « discrétion » se retrouve au niveau de la société qu’il est délicat de tracer pour vérifier son sérieux. Dans le doute, prudence. Plus

L’anonymat de l’utilisateur préservé coûte que coûte Des frais en apparence parmi les plus bas du marché… Moins … mais qui restent à vérifier Des retours d’expérience globalement négatifs Site Web parfois très difficile d’accès Une société qui cultive la culture du secret Langue anglaise L’intégralité de nos dossiers sur les cryptomonnaies ci-dessous :

Bien débuter avec le Bitcoin, Ethereum et les crypto-monnaies Acheter et vendre du Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaies Les meilleurs portefeuilles pour gérer vos Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaie Les meilleures cartes bancaires pour Bitcoin, Ethereum et autres crypto-monnaies Le cloud mining pour miner Bitcoin, Ethereum, Litecoin et autres crypto-monnaies Les bases du minage de Bitcoin, Ethereum, Litecoin et autres crypto-monnaies Créer son RIG de minage pour miner des crypto-monnaies Crédits Photos : Begeek

FIFA : un abandon de l’annualisation de la licence est une possibilité

FIFA : un abandon de l’annualisation de la licence est une possibilité

Dans un entretien avec Bloomberg, Andrew Wilson, le PDG d’Electronic Arts, a clairement indiqué que l’éditeur américain pourrait revoir sa stratégie autour de FIFA en abandonnant son annualisation pour proposer un contenu en ligne qui sera renouvelé régulièrement : “Pour répondre simplement, la réponse est “oui”. Cela ne se produira pas sans étapes intermédiaires cependant. Nous ajoutons beaucoup de choses chaque année dans FIFA, dans Madden. On publie beaucoup de nouveau code dans chaque itération. Mais si on regarde ce que nous faisons en Corée ou en Chine, notre façon d’agir est différente.” #TOTW 8 is lightning ⚡ fast ???????? with 85 @KMbappe, 86 @22mosalah and 82 Traoré! #FUT #FIFA18 pic.twitter.com/0phgHitSmj — EA SPORTS FIFA (@EASPORTSFIFA) 8 novembre 2017 Il enchaîne en déclarant : “Là-bas, nous publions une mise à jour majeure tous les quatre ans, avec des modifications progressives entretemps. Ce que l’on voit en Corée ou en Chine, ce que l’on voit sur les mobiles, il est possible qu’on finisse par le remarquer dans d’autres endroits. (…) Il existe un monde où il est plus facile de publier ce nouveau code, un monde où nous n’avons pas besoin de faire une sortie annuelle. On pourrait considérer ces jeux comme des services, actifs toute l’année.” Un trailer pour FIFA 18 FIFA 18 restitue la personnalité de chaque joueur sur le terrain, en prenant en compte l’agressivité, la détermination ou l’aspect collectif. Pour ce nouvel opus, l’intelligence artificielle a augmenté et maintenant chaque équipe qui affronte le joueur choisira sa propre technique afin de bloquer rapidement les offensifs. Il faudra donc faire preuve de stratégie. Crédits Photos : Electronic Arts

Assassin’s Creed Origins fait mieux que Assassin’s Creed Syndicate

Assassin’s Creed Origins fait mieux que Assassin’s Creed Syndicate

De retour après deux ans d’absence, la célèbre franchise Assassin’s Creed revient avec un opus se déroulant en Égypte antique, période où la confrérie des assassins va faire sa naissance. Alors que Assassin’s Creed Syndicate avait été la déception de trop pour de nombreux fans, Ubisoft s’attendait à faire un retour fracassant avec Assassin’s Creed Origins. Pari tenu et gagné dans la mesure où les ventes de ce dernier ont doublé (ventes augmentées de 100%) par rapport au titre qui se déroulait dans le Londres des années 1860 (époque victorienne). Our friends at Ubisoft Hong Kong and Paperbox Creations have created this amazing animated short for Assassin’s Creed Origins! pic.twitter.com/UY1s46RXFX — Assassin’s Creed (@assassinscreed) 8 novembre 2017 Avec 145.000 ventes en France pour l’ensemble du mois d’octobre en cinq jours seulement, Assassin’s Creed Origins bat haut la main les 95.000 d’Assassin’s Creed Syndicate ainsi que les 135.000 d’Assassin’s Creed Unity. Néanmoins, s’il est proche des 155.000 de Assassin’s Creed IV : Black Flag, il est encore très loin des 250.000 exemplaires vendus d’Assassin’s Creed III. Au Royaume-Uni, même s’il a été numéro 1 des ventes lors de sa sortie, ACO est presque au même niveau que Syndicate. Cependant, le chiffre d’affaires est supérieur grâce aux différentes éditions. Yves Guillemot s’exprime sur les bons résultats d’Ubisoft En plus de se réjouir des résultats financiers de sa société, le PDG d’Ubisoft a quelques mots pour la franchise Assassin’s Creed : “La qualité des nouveaux titres sortis est les résultats de notre effort pour transformer notre modèle et rendre notre activité plus profitable et récurrente. Avec des temps de développement plus longs, nos talents sont pleinement en mesure d’exprimer leurs visions créatives et ainsi maximiser le potentiel de nos jeux. Le succès de ces sorties, notamment l’augmentation des ventes par 100% pour Assassin’s Creed Origins, combiné avec des opérations solides démontre qu’Ubisoft est positionné idéalement pour apporter une nouvelle hausse pour les futures années fiscales, qu’il s’agisse de performance financière comme de valeur boursière.“ Crédits Photos : Ubisoft