SFR RED : dernières heures pour profiter du forfait illimité 5 Go à 10€ par mois

SFR RED : dernières heures pour profiter du forfait illimité 5 Go à 10€ par mois

Pensé pour ceux qui ont besoin d’un forfait mobile avec quelques gigas de data pour la navigation web, le streaming et le téléchargement, le forfait RED by SFR sans engagement et au prix garanti fixe à vie est disponible jusqu’au 30 octobre prochain. De la 4G en France et en Europe Depuis le début du mois d’octobre, RED by SFR propose – uniquement à ses nouveaux clients – un forfait 5 Go accompagné des SMS, MMS et appels illimités. Ces derniers concernent les communications vers les mobiles de France métropolitaine, d’Amérique du Nord (hors Alaska, Hawaï, Porto Rico et Iles Vierges Américaines) et DOM (hors Mayotte) ainsi que les appels illimités vers les fixes de France et de 52 destinations, dans la limite de 3h d’appel et pour 200 contacts. Sont également inclus dans le forfait les SMS et MMS illimités 24h/24 vers tous les opérateurs en France métropolitaine. Le forfait a pour principal avantage de conserver un tarif de 10€ par mois sans limite de durée et d’être sans engagement. La carte SIM est facturée 5€ lors de la souscription au forfait, seule opération facturée au règlement du panier. Pour communiquer depuis l’étranger, le MVNO ajoute 3 Go de data mensuel (depuis l’Union Européenne/DOM) et des appels, SMS/MMS illimités. Profiter de cette offre

Bons plans : ne ratez pas le meilleur de la journée

Bons plans : ne ratez pas le meilleur de la journée

Les meilleures offres Si jouer à la manette n’est plus un défi suffisamment élevé pour vous, si vous appréciez le design et le gameplay old-school ou si vous aimez modder vos sticks, l’Arcade FighStick Alpha est fait pour vous. Offre réservée aux membres Amazon Prime. Arcade FightStick Alpha pour PS4/PS3/PC — 89€ 39€ sur Amazon Si les disques flash sont à la mode et pour de bonnes raisons, leurs prix restent nettement plus élevés que les disques durs. La promotion sur le SSD SanDisk de 240 Go est plus que bienvenue. SSD SanDisk Plus 240 Go — 88€ 69€ sur Amazon Une taille contenue, un son explosif et une batterie très endurante : la JBL Charge 2+ a bien des avantages. Son prix en baisse est un argument de plus. JBL Charge 2+ — 129€ 99€ chez Boulanger Lancé à 299€ le 1er avril, le Huawei P10 Lite passe six mois plus tard seulement à 229 euros sur Amazon. Un prix sacrifié qu’apprécieront les mordus du constructeur chinois. Huawei P10 Lite — 299€ 229€ sur Amazon L’actualité entourant l’iPhone X ne doit pas faire oublier que de réelles alternatives au géant américain existent, avec des prix souvent sacrifiés. Parmi eux, le Huawei Mate 9, la phablette haut de gamme du constructeur chinois équipés de capteurs photo-vidéo certifiés Leica. Huawei Mate 9 — 699€ 429€ chez Boulanger La JBL Xtreme a beau ne pas être la plus légère du fabricant américain, c’est certainement la plus puissante de ses enceintes Bluetooth. Elle embarque 2 haut-parleurs de 63mm ainsi que 2 tweeters de 35 mm permettant d’offrir un son riche et équilibré, pouvant faire des pics dans les aigus sans perte de qualité et sans distorsion. Les deux radiateurs passifs JBL Bass Radiator viennent ajouter une dynamique et une profondeur aux basses fréquences pour un son complet et puissant. JBL Xtreme — 299€ 249€ chez Boulanger High-Tech TV 4K LG OLED 55C7V + barre de son + support mural — 3499€ 2199€ chez Fnac Smartphones iPhone 7 — 539€ sur Cdiscount iPhone 6 — 379€ sur Cdiscount Beats Solo 3 Wireless — 299€ 199€ sur Rue du Commerce Honor 8 PRO — 549€ 399€ sur Amazon Huawei Mate 10 Lite — 349€ chez Fnac Asus Zenfone Max Plus — 249€ sur Amazon Jeux vidéo PlayStation VR + Caméra PlayStation V2 + VR Worlds + Gran Turismo Sport — 439€ 399€ chez Fnac Soldes d’Halloween — Jusqu’à -90% sur GOG The Witcher 3: Édition Jeu de l’année — 19€ sur GOG Call of Duty: Infinite Warfare (PS4) — 29€ chez Fnac Jeux PC et consoles + accessoires en réduction — Jusqu’au 7 novembre chez Fnac Opérateurs Forfait illimité sans engagement + 5 Go — 10€/mois chez RED by SFR Fibre 100 Mo/s — 10€/mois chez RED by SFR

La Super Nintendo Mini est un véritable succès en France

La Super Nintendo Mini est un véritable succès en France

Rééditée pour écran HD, la Super Nintendo Mini a su conquérir son public nostalgique de la fameuse console des années 90. Un mois après son lancement en France, 160.000 unités de Super Nintendo Mini se sont écoulées. D’excellents chiffres qui promettent pour noël. 160.000 Super Nintendo Mini vendues en France Selon les chiffres publiés par Nintendo, la Super Nintendo Mini s’est vendue à 160.000 unités dans l’hexagone depuis son lancement il y a un mois. La console, qui joue résolument sur la nostalgie et le retro-gaming, a d’ailleurs faillit être en rupture de stock puisque 95 % des stocks se sont écoulés en rayon. D’excellents chiffres qui pourraient connaître une jolie croissance avec l’arrivée prochaine de noël. Philippe Lavoué est d’ailleurs particulièrement enthousiaste : « « C’est un phénomène incroyable ! ». Le directeur général de Nintendo France souligne que : « Nous vendons 95% des stocks que nous mettons en place dans les rayons » avant de poursuivre : « C’est un produit du passé qui connaît des ventes stratosphériques. Et nous ne sommes pas encore entrés dans la période de Noël… ». Avec ses 89 euros, la console rétro fait effectivement figure d’excellente idée de cadeau pour les nostalgiques de la console de salon. La Super Nintendo Mini fait mieux que la NES Mini Avec son design rétro et ses 21 jeux, le constructeur japonais a réussi un joli pari, celui de la nostalgie auprès d’une population désormais trentenaire ou quarantenaire. Des ventes qui surpassent d’ailleurs celles de la NES Mini qui avait, elle aussi, tenté de surfer sur la vague du rétro-gaming. Il est vrai que la NES Mini a souffert d’un handicap notoire, celui d’un manque de stocks liés à une production insuffisante. La console Switch n’est, elle non plus, pas en reste. Celle-ci s’est très bien vendue et Nintendo France espère d’ailleurs doubler les ventes de la petite dernière pendant la période de noël. Source : Le Figaro Tech et Web
Crédits Photos : Nintendo France

Xbox Insider: offrir un jeu en dématérialisé, c’est enfin possible !

Xbox Insider: offrir un jeu en dématérialisé, c’est enfin possible !

Il aura fallu attendre l’intégration de la mise à jour d’automne sur l’ensemble des consoles pour que Microsoft propose aux Xbox Insiders de tester une nouvelle fonction permettant d’effectuer des cadeaux numériques. La firme de Redmond avait brièvement expérimenté cette possibilité cet été, puis la fonctionnalité était tombée aux oubliettes. Il semble que l’entreprise ait décidé d’attendre les fêtes de fin d’année pour mettre en avant cette option, une période de l’année propice pour offrir des cadeaux ! Un système de cadeaux numériques arrive sur Xbox One Désormais sur Xbox One, tout un chacun pourra offrir un jeu vidéo à un ami en l’achetant depuis le marché dématérialisé, mais également des abonnements. Du côté de chez les joueurs, un mot fait l’unanimité sur les forums spécialisés : ” enfin ! ” Il est vrai que cela permettra aux joueurs de se faire des cadeaux, sans avoir à passer par la voie postale. Le principe est très simple puisqu’il suffira de sélectionner un jeu ou un abonnement, puis de déterminer dans sa liste d’amis à qui l’on souhaite faire le cadeau numérique ou à renseigner l’adresse mail de ce dernier, afin que ce dernier reçoive un code de téléchargement. Certains diront: et que se passera t-il avec ce code, si l’ami en question n’ouvre pas son mail durant une longue période ? Une bonne question à laquelle Mike Ybarra, le vice-président du jeu vidéo chez Microsoft a répondu, en précisant que les codes de téléchargement n’avaient pas de date d’expiration. Il a également souligné que ces codes pouvaient être remboursables, dans le cas où le destinataire du cadeau dispose déjà du jeu ou de l’abonnement. Pour le moment, il s’agit d’une expérimentation, mais qui se démocratisera en dehors du cercle des Xbox Insiders, afin que tout le monde puisse faire une multitudes de cadeaux pour Noël… Crédits Photos : Microsoft

House of Cards : la sixième saison sera la dernière

House of Cards : la sixième saison sera la dernière

Le géant américain de la vidéo en streaming ne commandera pas de saisons supplémentaires de sa série phare House of Cards. Si les 13 épisodes de la saison 6 seront bel et bien diffusés l’année prochaine, Netflix ne renouvellera pas le show de Beau Willimon qui se focalise sur Frank Underwood, un homme politique qui veut occuper le siège du Président des États-Unis et qui cherche ensuite à s’y maintenir par tous les moyens. Cette annonce intervient quelques heures après les accusations de harcèlement sexuel sur mineur portées par Anthony Rapp, bien que la fin de la série House of Cards serait a priori actée depuis cet été. À la suite d’une réunion de crise à Baltimore, Netflix et la société Media Rights Capital se disent être profondément troublées par les informations de la nuit dernière concernant Kevin Spacey et assurent que le cast et les équipes seront en sécurité et soutenus. Kevin Spacey fait son coming-out… et s’excuse auprès d’Anthony Rapp Alors qu’il est accusé de harcèlement sexuel, le comédien Kevin Spacey a choisi de faire son coming-out, tout en s’excusant par le biais d’un communiqué : “J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour Anthony Rapp en tant qu’acteur. Je suis horrifié par cette histoire. En toute honnêteté, je n’ai pas souvenir de cette rencontre, cela se serait déroulé il y a plus de 30 ans. Mais si je me suis comporté comme il le décrit, je lui dois mes plus sincères excuses pour ce qui aurait été une attitude inappropriée sous l’emprise de l’alcool. Je suis désolé pour les ressentis qu’il porte avec lui depuis toutes ces années.” “Cette histoire m’encourage à dévoiler d’autres aspects de ma vie. Je suis sûr qu’il y a de nombreuses rumeurs à mon sujet, dont certaines ont été alimentées par le fait que je sois très protecteur de ma vie privée. Ainsi que le savent les personnes dont je suis le plus proche, j’ai eu dans ma vie des relations avec des hommes et des femmes. J’ai aimé et eu des relations avec des hommes tout au long de ma vie, et j’ai choisi de vivre ma vie en tant qu’homme gay. Je veux traiter cela avec honnêteté et ouverture d’esprit, et cela commence par confronter mon propre comportement.” La décision de l’acteur de mélanger ses excuses concernant des avances sur mineur avec son coming-out a été vivement critiquée par les fans ainsi que nombreux acteurs, dont Billy Eichner et Rose McGowan, sur les réseaux sociaux. Crédits Photos : Netflix

Zachary Levi sera Shazam dans le DCEU

Zachary Levi sera Shazam dans le DCEU

En juillet dernier le film Shazam devenait plus concret du côté de Warner Bros. avec l’annonce d’une fenêtre de sortie, avril 2019, et celle d’un réalisateur, David F. Sandberg (Annabelle 2). En cette fin octobre, ce dernier a dévoilé via Instagram l’information qui était le plus attendue : l’identité de l’acteur qui incarnerait le célèbre héros DC. C’est donc Zachary Levi (Chuck, Heroes Reborn ou plus récemment Thor: Ragnarok) qui aura cette responsabilité. Un acteur assez peu connu pour Shazam Si le personnage original de 1939 est respecté, il faudra également trouver un acteur plus jeune puisque le personnage ne devient un super-héros adulte que lorsque le mot “Shazam” est prononcé. Ce faisant, grâce à des pouvoirs conférés par des anciens dieux, il devient alors le mortel le plus puissant du monde. Henry Gayden et Darren Lemke s’occuperont du script du film. Pour mémoire, il est admis depuis un bon moment que c’est Dwayne “The Rock” Johnson qui incarnera son opposé Black Adam. Reste désormais à voir si ce dernier fera sa première apparition dans le film Shazam ou s’il faudra attendre son propre film par la suite. De même, l’intégration exacte de ces personnages dans le DCEU reste à définir : intégration totale classique dans l’univers DC au cinéma ou films indépendants à la manière du prochain film noir sur les origines du Joker ? Un futur chargé pour le DCEU Avant lui, seront diffusés Justice League et Aquaman, tandis qu’après arriveront normalement (prenez une bonne respiration) des films dédiés à Batman, Cyborg, Nightwing, Batgirl, Green Lanter Corps, Flash ou encore des suites pour Wonder Woman et Suicide Squad ou encore Gotham City Sirens et Justice League Dark. Crédits Photos : Gage Skidmore/DC Comics

JBL Charge 2+ : l’enceinte sans-fil à 99€ seulement

JBL Charge 2+ : l’enceinte sans-fil à 99€ seulement

Besoin d’une enceinte compacte qui peut sonoriser de grands volumes ? Ne cherchez pas plus loin. Une batterie offrant 12 heures d’autonomie La Charge 2+ est la nouvelle version d’un gros succès de JBL. Avec ce modèle revu et corrigé, l’enceinte bénéficie de deux radiateurs passifs pour mieux reproduire les basses, d’une batterie de 6000 mAh offrant une (excellente) autonomie de 12 heures pouvant également recharger tous vos appareils via USB, tels que votre smartphone ou votre tablette. La Charge 2+ comprend également une fonction mains libres à réduction de bruit et d’écho intégrée afin que vous puissiez passer des appels sans interférences en appuyant sur un simple bouton. L’autre atout de la Charge 2+ est le mode social qui permet de connecter jusqu’à 3 sources de musique à l’enceinte, pour diffuser de la musique à tour de rôle. L’enceinte est proposée avec 23% de réduction, pour un tarif final de 99 euros. Profiter de cette offre

ES1 : la première chaîne française dédiée 100 % à l’eSport

ES1 : la première chaîne française dédiée 100 % à l’eSport

Alors que l’engouement autour de l’eSport ne fait qu’évoluer positivement et drastiquement de jour en jour, notamment par le biais d’émissions sur des chaines françaises comme beINSport, C8, L’Equipe ou encore Canal +, le journaliste Bertrand Amar (Bouyaka Productions, Bang Bang Management) a décidé de lancer une chaine de télévision consacrée totalement à l’eSport avec l’aide du groupe Webedia (Jeuxvideo.com, Millenium, IGN France, PureBreak JeuxActu). La chaine esport ? C’est #ES1tv ! À partir du 1er décembre. #CantWait pic.twitter.com/TrWFhhxyzK — ES1 (@ES1tv) 30 octobre 2017 Prévue d’ici le 1er décembre chez l’opérateur Orange et au début de l’année prochaine chez Bouygues Telecom, la chaine ES1 émettra 24/24 et proposera divers magazines, compétitions et documentaires allant du versus fighting aux jeux mobiles en passant par les FPS, le hardware ou encore les jeux de courses. Bertrand Amar insiste d’ailleurs sur un détail : “La chaine est éditée par Webedia, mais ce n’est pas du tout la chaine de Webedia, j’insiste vraiment là-dessus, c’est la chaine de l’eSport français.” Un premier teaser pour ES1, la chaine dédiée à l’eSport Dans un entretien avec IGN France (site web édité par Webedia), Bertrand Amar indique que la chaine ES1 est en développement depuis deux ans et estime que le marché est désormais mûr pour l’eSport : “Oui, le marché est mûr aujourd’hui car l’eSport a atteint une importance telle, qu’elle permet de créer une chaîne. Pour en arriver là, il fallait un public et il est là désormais, on le voit tous les jours dans les événements et les communautés, comme celle de Domingo qui est arrivé à la radio sur NRJ alors qu’il vient de l’eSport, il a aussi une émission sur beIN, deux grands médias qui s’intéressent à ce type de personnalités.” Et concernant une présence des youtubers venant de chez Mixicom (régie publicitaire et réseau multichaîne auquel sont affiliés des personnalités comme Norman, Cyprien ou encore Squeezie), Bertrand Amar assure que le but est surtout de faire découvrir de nouvelles personnes : “Il y aura des talents de Webedia, comme Ken Bogard qui travaille sur la JVTV, mais il y a surtout beaucoup de talents qui viennent d’ailleurs ou sont indépendants. Le but de cette chaine, ce n’est pas de refléter l’actualité de Webedia. Quant aux youtubers qui sont signés chez Webedia via Mixicom, il s’agit rarement de youtubers eSport, il s’agit plus de Youtubers Gaming. Les talents qui sont sur la chaine sont plus des profils types casters, champions ou ex-champions, à la façon des consultants.” Crédits Photos : ES1 / Webedia

PlayStation Now : le service est enfin disponible en France

PlayStation Now : le service est enfin disponible en France

En ce lundi 30 octobre la Paris Games Week a ouvert ses portes avec une conférence de Sony. Mais juste avant le début des hostilités l’éditeur a dévoilé que son service PlayStation Now, disponible dans différents endroits du globe depuis 2015 en version complète ou en bêta, est enfin pleinement accessible en France. Pour mémoire, il s’agit d’un service de streaming de jeux vidéo qui permet de jouer à des titres PS4 et PS3 sur PS4 et PC sans avoir à les télécharger ou installer. Quelques conditions pour profiter de PlayStation Now Sony annonce que “plus de 400 jeux” sont actuellement disponibles (la liste ici) et il faudra bien entendu disposer d’une connexion Internet suffisamment solide (5 Mo/s minimum et filaire recommandé) pour pouvoir en profiter correctement. De même une manette DualShock 4 ou DualShock 3 ou “tout autre manette compatible” est nécessaire pour pouvoir utiliser le service. Sony précise ainsi : “D’autres manettes de fabricants tiers compatibles PC, équipées de XInput, peuvent toutefois être utilisées, mais nous ne garantissons pas leur compatibilité totale avec le service PS Now sur PC”. Côté prix, il faudra débourser 16,99 euros par mois tandis qu’une offre d’essai gratuit de 7 jours est proposée. De quoi voir notamment si le service fonctionne bien chez soi. PlayStation Now est surtout intéressant pour ceux qui n’ont pas de PS4 ou de PS3 puisqu’il permet surtout de jouer à des exclusivités Sony sans posséder les consoles adéquates, mais aussi pour les gros joueurs PS4 pour qui l’abonnement pourrait être plus rentable que d’acheter des jeux (et l’on relèvera le support des sauvegardes cloud pour alterner entre PS4 et PC). Pour essayer le PlayStation Now, direction l’onglet dédié dans le PlayStation Store sur votre PS4 ou direction cette page pour télécharger l’application sur PC. Présentation du PlayStation Now Crédits Photos : Sony

Kingdom Come: Deliverance montre ses combats et lance ses précommandes

Kingdom Come: Deliverance montre ses combats et lance ses précommandes

Après son financement participatif réussi sur KickStarter, Kingdom Come: Deliverance prend assurément son temps pour arriver sur nos machines. Heureusement les mois s’enchaînent et la sortie du 13 février 2018 sur PC, PS4 et Xbox One approche. Aujourd’hui, Warhorse Studios et Deep Silver dévoilent une nouvelle vidéo du RPG médiéval centrée sur les combats, tandis qu’il est maintenant possible de précommander le titre en version numérique sur les plateformes tout juste mentionnées. Un RPG qui se veut réaliste au maximum Dans cette vidéo mêlant gameplay et interventions du directeur créatif Daniel Vávra et du lead designer Viktor Bocan, il est question d’expliquer notamment le système d’attaques, de contres et de mouvements dont le jeu va tirer profit. Les combats rappellent forcément Chivalry: Medieval Warfare, mais devraient aller encore plus loin et prendre en compte la physique et utiliser des armes bien réelles. Pour mémoire dans Kingdom Come: Deliverance, jeu exclusivement solo, le joueur incarne le fils d’un forgeron au coeur de l’Europe dans un monde ouvert dynamique s’inspirant lui aussi de la véritable Histoire. Outre les combats, il sera question de suivre une histoire non-linéaire à base de mercenaires, de châteaux et de vengeance. Enfin, si vous êtes présents à la Paris Games Week la semaine prochaine, sachez que le jeu sera jouable sur le stand de Koch Media. Kingdom Come: Deliverance – Le système de combat Crédits Photos : Warhorse Studios