South Park : L’Annale du Destin aura bien une VF, mais sans les voix officielles

South Park : L’Annale du Destin aura bien une VF, mais sans les voix officielles

Alors oui, comme prévu depuis plusieurs mois maintenant, l’éditeur Ubisoft proposera bien South Park : L’Annale du Destin en français d’ici le 17 octobre prochain, mais sans les voix officielles… Cette information été confirmée par un certain William Coryn, qui n’est autre que le directeur artistique, adaptateur et comédien de doublage sur la franchise South Park. RT EN MASSE @UbisoftFR nous a menti !#SouthPark L’Annale du Destin N’EST PAS DOUBLÉ par les VF officielles !
PUBLICITÉ MENSONGÈRE #Ubisoft pic.twitter.com/2y7KaXRlnt — Eric Cartman (@ZeCartman) 9 septembre 2017 Si Ubisoft n’a pour l’instant pas souhaité communiquer sur ce début de bad buzz (campagne marketing mettant souvent l’accent sur le doublage avec les voix officielles), William Coryn explique clairement sur le réseau social Twitter que la VF sans les voix officielles n’est pas une rumeur, avant de répondre à un internaute : “Je n’y serai pas (casting vocal du prochain jeu South Park). Et je ne serai pas le seul à ne pas y être.” Une publicité mensongère pour la VF avec les voix officielles dans South Park : L’Annale du Destin ? Suite à la grogne des joueurs concernant l’absence de la mythique VF de la série d’animation américaine créée et écrite par Trey Parker et Matt Stone dans South Park : Le Bâton de la Vérité, Ubisoft avait décidé de se faire pardonner en la proposant dans South Park : L’Annale du Destin, tout en misant grandement sur celle-ci dans sa promotion. Sauf qu’à quelques semaines de son arrivée sur PS4, Xbox One et PC, tout ceci s’annonce faux et Ubisoft risque de devoir faire avec une grosse polémique, surtout que la fameuse mention “entièrement doublé en français avec les voix officielles” a été enlevée en douce… Crédits Photos : Ubisoft

#OSTgasme LawBreakers recrute la crème des compositeurs de jeux vidéo

#OSTgasme LawBreakers recrute la crème des compositeurs de jeux vidéo

Avec LawBreakers, le studio Boss Key vise clairement les joueurs aguerris et les vétérans du couple clavier/souris. Cela se ressent au niveau du gameplay du titre bien sûr, mais aussi de sa musique qui rappelle furieusement un certain Unreal Tournament (licence déjà abordée dans un précédent #OSTgasme d’ailleurs). En effet, pour composer les pistes de son FPS compétitif Cliff Bleszinski a recruté non pas un, mais plusieurs compositeurs de talent de l’industrie pour accoucher d’une bande-son indu et énervée. Comme d’habitude, place à une petite sélection des meilleurs morceaux. Faust – Mick Gordon Sans hésitation la meilleure piste de l’OST, “Faust” a été composée par quelqu’un que nous avons déjà évoqué plusieurs fois dans cette chronique : Monsieur Mick Gordon (DOOM, Prey ou encore Killer Instinct), dont le style est immédiatement identifié. Maverick – Tom Salta Lui aussi présent sur l’OST de Killer Instinct, Tom Salta est surtout connu pour les musiques de Prince of Persia, Red Steel 2 ou encore plusieurs titres de la licence Tom Clancy. Moins énervée que la précédente, la piste “Maverick” utilise avec brio la voix de la chanteuse pour proposer quelque chose de plus aérien. Shura Theme – Jason Graves Far Cry Primal, Until Dawn, Evolve ou encore The Order: 1866, tels sont les jeux sur lesquels Jason Graves a participé. Le vétéran se fait ici plaisir sur les percussions pour “Shura Theme”, et ce n’est pas pour nous déplaire. Bomchelle – Jack Wall Jack Wall, aka le génie derrière les OST de Mass Effect et Mass Effect 2 (mais aussi Jade Empire ou encore deux Call of Duty : Black Ops), signe avec “Bomchelle” un morceau qui rappelle définitivement certaines pistes d’Unreal Tournament. C’est bien entendu un compliment. LB Match Charge – Jaroslav Beck Terminons avec “LB Match Charge” de Jaroslav Beck. L’homme, notamment connu pour ses travaux avec Blizzard et EA sur différents jeux, vidéos et trailers, fait ici ce qu’il sait faire : aller chercher l’épique. Crédits Photos : Nexon

The Lost Child : le nouveau J-RPG de Takeyasu Sawaki sortira en 2018 en Europe

The Lost Child : le nouveau J-RPG de Takeyasu Sawaki sortira en 2018 en Europe

Disponible depuis le mois d’août dernier au Japon, The Lost Child arrivera en Europe et en Amérique du Nord dès 2018 sur PS4 et PS Vita. Officiellement présenté comme la suite spirituelle d’El Shaddai : Ascension of the Metatron, le J-RPG original de Takeyasu Sawaki s’inspirant du Livre d’Hénoch (un écrit pseudépigraphique de l’Ancien Testament attribué à Hénoch, arrière-grand-père de Noé), ce dernier sera seulement traduit en anglais sur les deux versions. Une édition collector pour The Lost Child avec un artbook et l’OST (format CD) sera disponible sur la boutique nord-américaine de l’éditeur NIS America. Dans ce nouveau titre, le joueur va prendre le contrôle de Hayato Ibuki, un journaliste spécialisé dans l’occulte. Celui-ci va être amené à rencontrer une étrange fille en enquêtant sur une série de mystérieux suicides à Tokyo. Elle le supplie de vivre, avant de lui tendre un dispositif magique qui va lui permettre de capturer des créatures célestes et arcaniques. Évoluant désormais dans un monde qui nous est inaccessible, rempli de démons terrifiants et d’êtes célestes, il doit arpenter des donjons appelés Layers et résoudre le mystère entourant ce dispositif. Le sort du monde pourrait bien dépendre de son aventure… The Lost Child : un trailer d’annonce pour la sortie européenne Crédits Photos : NIS America

I’m Dying Up Here : une deuxième saison pour 2018

I’m Dying Up Here : une deuxième saison pour 2018

Le show humoristique et dramatique I’m Dying Up Here de la chaine Showtime, qui suit un groupe de comédiens de stand-up en quête de reconnaissance, va revenir dès l’année prochaine pour une seconde saison avec le même casting (Melissa Leo, Ari Graynor, Clark Duke, Michael Angarano, Andrew Santino, Stephen Guarino, Erik Griffin, RJ Cyler, Al Madrigal et Jake Lacy) pour une dizaine d’épisodes. Si les audiences restent au même niveau d’ici 2018, il n’est pas improbable de voir rapidement une annonce pour une troisième saison. La série débute alors que Goldie voit défiler dans son établissement des jeunes gens qui rêvent de gloire et de reconnaissance. Mais avant cela, il faut passer par le couperet du public, le faire rire, et chaque soir l’affronter, seul sur scène, sans décor ni artifice. Parmi ces postulants, un petit groupe de comédiens profondément dévoués à leur art, unis par une belle amitié, mais aussi rivaux. Leurs liens se distendent lorsque l’un d’entre eux, Clay, meurt dans un accident… Un trailer pour I’m Dying Up Here Crédits Photos : Showtime