500.000 pacemakers seraient piratables avec une fatale conséquence…

500.000 pacemakers seraient piratables avec une fatale conséquence…

L’US Food and Drug Administration (FDA) a effectué un rappel très sérieux pour qu’un peu moins de 500000 patients, se rendent le plus rapidement possible vers un hôpital afin de réaliser une mise à jour du logiciel qui gère leur pacemaker, après avoir localisé une faille de sécurité, qui pourrait permettre à de cruels hackers de modifier la fréquence cardiaque ou de stopper l’appareil à distance. 500.000 patients invités à effectuer une mise à jour vitale Pour le moment, pas d’inquiétude, personne n’exploite cette faille, mais mieux vaut prévenir, que guérir. Tous les Pacemaker ne sont pas concernés, il s’agit de ceux provenant du groupe St Jude Medical (groupe Abbott). Les responsables de ce fournisseur ont expliqué : « il n’y [avait] eu aucun signalement d’accès non autorisé sur aucun appareil implanté sur les patients », ajoutant pour rassurer au maximum les patients « d’après un avis publié par le département américain de la Sécurité intérieure, compromettre la sécurité de ces appareils nécessiterait un ensemble de circonstances très complexe à réunir ». La mise à jour nécessite que les patients se rendent à l’hôpital, elle corrigera cette vulnérabilité mais également une autre au passage, qui permettait d’obtenir toutes les données personnelles du patient… non chiffrées évidemment ! Voilà une information qui ne rassurera pas les propriétaires de pacemaker, d’autant qu’une étude très récente a fait un constat accablant et relativement inquiétant. Sur quatre marques de Pacemaker répandues, ce ne sont pas moins de 8600 vulnérabilités qui auraient été découvertes par le spécialiste de la sécurité WhiteScope. Des chiffres qui ne se limitent pas aux pacemakers, mais qui englobent également tous les composants et logiciels tiers permettant ayant trait à leur bon fonctionnement. Espérons qu’aucun hacker ne cherchera à exploiter l’une d’entre elles… Crédits Photos : Pixabay

Facebook: Mark Zuckerberg n’est plus votre ami… Il faudra vous forcer !

Facebook: Mark Zuckerberg n’est plus votre ami… Il faudra vous forcer !

Si vous avez essayé de supprimer Mark Zuckerberg de votre liste d’ami sur Facebook récemment, vous avez sans doute remarqué que Facebook ne permettait pas d’exécuter cette fonctionnalité. Il ne s’agit pas d’une excentricité du fondateur du réseau social, mais d’un système de protection visant à éviter une forme d’attaque sur les comptes de personnalités, afin de ne pas être victime de campagne de dénigrement massive. Sur Facebook, vous ne pouvez plus bloquer le couple Zuckerberg En effet, lorsque l’on tente de supprimer les comptes de Mark Zuckerberg et Priscilla Chan, on s’aperçoit assez vite que cette sollicitation se solde par un échec et une fenêtre apparait expliquant qu’il est impossible de supprimer pour l’instant cet “ami“. La raison pour laquelle ces comptes ne peuvent pas être bloqués, c’est tout simplement parce que trop de personnes l’ont déjà fait avant vous ! En réalité, l’information n’est pas toute récente car certains internautes avaient relevé cet état de fait depuis le mois de janvier 2017. C’est probablement l’augmentation du nombre des posts du couple sur le réseau social, qui pousse un plus grand nombre d’internautes à vouloir supprimer ces comptes de leur liste d’amis. Il n’est pas non plus impossible que la suspicion d’ambitions politiques de Mark Zuckerberg en 2020, ait fait naître des groupes menant des campagnes de dénigrement, afin de faire chuter sa popularité. Le réseau social dispose cependant d’un système de protection pour empêcher ce genre de techniques de se répandre, dès que l’algorithme note un rythme anormal de pertes d’amis, il bloque tout simplement cette possibilité temporairement. C’est donc uniquement pour cela que vous devrez garder Mark Zuckerberg dans vos amis. Un porte-parole du réseau social a expliqué : « Cela arrive lorsqu’une personne a été bloquée un certain nombre de fois. Dans de très rares cas, une campagne virale se développera en poussant beaucoup de gens à bloquer, à tort, la même personne ». Actuellement Mark Zuckerberg flirte avec les 96 millions de fans sur sa page. Crédits Photos : Facebook

Une rumeur de version de Fallout 4 sur la Switch plane sur le web

Une rumeur de version de Fallout 4 sur la Switch plane sur le web

Une rumeur a subitement surgi sur le web après qu’un revendeur espagnol ait référencé une version du jeu Fallout 4 GOTY destinée à la Nintendo Switch. Il s’agirait d’une très bonne nouvelle si la rumeur se concrétise car le jeu Fallout 4 est très populaire. Fallout 4 Goty sera t-il porté sur la Switch ? Comme on peut le voir avec cette capture d’écran du site espagnol Elcorteingles, ce dernier a référencé une version Nintendo Switch de Fallout 4 Édition « Jeu de l’Année » (GOTY). Cette erreur correspond précisément au moment où l’éditeur Bethesda a évoqué ce jeu. En effet, Bethesda a dévoilé il y a quelques jours l’arrivée d’une édition « GOTY » pour au moins trois plateformes, à savoir : PS4, Xbox One et une version PC. On remarque que le site espagnol indique la date de lancement du 26 septembre, qui est également la date de lancement des autres versions… Alors, s’agit-il d’une erreur d’édition qui indique “Nintendo Switch” à la place d’une autre console ou s’agit-il d’une erreur de timing au niveau de la publication, avant que l’éditeur ne fasse sa déclaration officielle ? Difficile à dire pour le moment. Rappelons que les jeux Telltale sur Switch ont été listés sur Elcorteingles, ainsi que sur plusieurs autres sites web bien avant l’officialisation par l’éditeur, ce qui crée un doute. De plus, Bethesda va sortir le jeu Skyrim sur Switch dans quelques semaines, il n’est donc pas impossible que Fallout 4 soit également porté sur la nouvelle console de Nintendo, afin de profiter de son énorme succès commercial avant les achats de fin d’année. Le mieux est donc de patienter avant de s’emballer et d’attendre de voir comment réagira Bethesda suite à la multiplication des rumeurs. En attendant, on vous remet un petit trailer de Fallout 4. Crédits Photos : Bethesda

Piratage d’Instagram: les coordonnées de 6 millions de comptes dans la nature

Piratage d’Instagram: les coordonnées de 6 millions de comptes dans la nature

Si vous suivez l’actualité high-tech de près, vous n’avez sans doute pas raté que le 30 août, le service de partage de photos Instagram a avoué que des accès illégitimes avaient eu lieu sur certains comptes appartenant à des personnalités. Il aurait été difficile de dissimuler les faits puisque des photos de Justin Bieber en tenue d’Adam avaient fuité suite à un accès illégitime sur le compte de sa petite amie Selena Gomez le 28 août. Des données non cryptées ont filtrées lors du piratage d’Instagram Depuis les chercheurs de Kaspersky sont parvenus à comprendre l’origine du problème ayant conduit à ce piratage et indiquent que les hackers ont exploité un bug de l’application mobile, dans sa version 8.5.1, ce qui leur a permis d’obtenir notamment des adresses e-mails et numéros de téléphone des utilisateurs et de pouvoir dérober des photos privées. Kaspersky précise que les pirates « ont utilisé la fonction de réinitialisation du mot de passe et intercepté la requête en utilisant un proxy web ». De cette façon, ils ont pu tromper Instagram en se faisant passer pour l’utilisateur. Peu après le piratage, Certains chiffres avancés, bien que difficile à mesurer, faisaient état de 100000 comptes touchés, mais ils semblent que les dégâts pourraient être plus important et jusqu’à 6 millions de comptes pourraient avoir été piraté de la sorte. Un mystérieux internaute a avoué à Ars Technica avoir réussi à utiliser cette vulnérabilité peu avant qu’Instagram e réagissent pour corriger la vulnérabilité et avoir réussi à voler les coordonnées de 500000 comptes par heure pendant 12 heures, avant que la faille en fonctionne plus. 6 millions de comptes probablement touchés Pour prouver ces dires, il aurait envoyé anonymement un échantillon de 10000 comptes à Ars Technica et après analyse, il semble que les comptes soient réels. Le spécialiste en cybersécurité Troy Hunt a personnellement étudié ce fichier et a indiqué dans un premier temps : « Ma conclusion, c’est qu’on ne trouve rien qui désavoue les données. Il est possible qu’elles aient été compilées depuis d’autres sources, mais toutes les indications montrent qu’elles sont véridiques », ajoutant peu après : « Je me suis penché [sur cette affaire] sérieusement, je suis quasiment sûr que c’est véridique. ». Il est donc possible que les coordonnées (mail et numéro de téléphone) de 6 millions d’utilisateurs soient aujourd’hui dans la nature. Le mystérieux pirate a d’ailleurs indiqué avoir mis en vente le fichier sur d’obscurs forums spécialisés et réclame 10 dollars par compte piraté. Sachant qu’un grand nombre concerne des comptes de personnalités, il est facile d’imaginer que ce dernier trouvera rapidement preneurs… Crédits Photos : Pixabay