OnePlus 5 : puissance et double capteur photo à 499 euros

OnePlus 5 : puissance et double capteur photo à 499 euros

Hier avait lieu la présentation de l’attendu OnePlus 5. Le nouveau smartphone de la marque, qui prend le relais du OnePlus 3/3T parce que pourquoi pas, mise toujours sur les ingrédients habituels, à savoir de la puissance à “petit” prix et une solide finition en aluminium, tout en y ajoutant cette fois un double capteur photo spécialement solide sur le papier. Un accent mis sur la photo Doté d’une ouverture large et d’un autofocus “ultra-rapide”, ce double capteur (Sony IMX398 de 16MP à f/1.7 et Sony IMX350 de 20 MP à f/2.6) promet des photos lumineuses et nettes même en zoomant. Capable notamment d’ajouter un flou progressif, ce double capteur est accompagné par un Sony IMX 371 de 16 MP en façade. Pour le reste, OnePlus fait classique mais solide. Derrière l’écran AMOLED Full HD de 5,5 pouces avec Gorilla Glass 5 du OnePlus 5 on retrouve un SoC octa-core Qualcomm Snapdragon 835 épaulé par 6 ou 8 Go de RAM et un GPU Adreno 540. Le stockage non extensible lui propose 64 ou 128 Go d’espace tandis que la batterie non amovible de 3300 mAh est compatible charge rapide grâce au port USB Type-C (un jack audio demeure présent). Haut de gamme oblige, un lecteur d’empreintes digitales est de la partie, de même que des puces Bluetooth 5.0, WiFi MIMO ou encore NFC. OxygenOS basé sur Android N anime toujours l’ensemble. On relèvera pour conclure que le OnePlus 5 ne pèse que 153g et reprend le bouton physique pour basculer entre 3 profils personnalisables pour les notifications. Le OnePlus 5 disponible dans quelques jours La commercialisation officielle démarrera le 27 juin prochain à partir de 499 euros. Un prix élevé pour la marque, mais qui demeure bien en dessous de la concurrence pour une puissance et une finition équivalente. Deux couleurs seront proposées, Midnight Black et Slate Gray. Crédits Photos : OnePlus

Blood Drive : notre avis sur un pilote aussi décomplexé qu’espéré

Blood Drive : notre avis sur un pilote aussi décomplexé qu’espéré

Après les excellentes American Gods (American Gods : notre avis sur un premier épisode qui donne la foi) et Missions (Missions : notre avis sur la série de science-fiction signée OCS), place aujourd’hui à notre troisième critique de série sélectionnée dans notre guide des nouveaux shows les plus prometteurs de cet été. Nous avons ainsi pu voir le premier épisode de Blood Drive qui a parfaitement comblé nos attentes. Un pilote réjouissant de débilité Proposée par Syfy, chaîne capable du pire comme du meilleur, Blood Drive est comme son nom et son synopsis l’assument, une série portée sur le nanar et la tradition Grindhouse. Sorte de mélange volontairement turbo débile entre Mad Max et Death Race, le show se déroule dans un futur proche post-apocalyptique où le dernier bon flic de Los Angeles est lancé malgré lui au coeur d’une course mortelle à travers les États-Unis aux côtés d’une femme qui ne l’est visiblement pas moins. Le principal plot twist est le suivant : le sang humain a remplacé l’essence, devenue trop chère. Vous l’aurez compris, il sera donc majoritairement question de courses poursuites et de dialogues absurdes, de musique qui tape, de gens broyés dans des moteurs à grands renforts de jets de sang et de costumes, décors et effets visuels volontairement kitchs. Pourtant, ce premier épisode qui maitrise très bien ces éléments sans trop en faire, parvient également à proposer quelques sous intrigues en dehors de la course qui titillent le spectateur juste comme il faut sans trop se prendre au sérieux pour autant. Difficile de savoir si la série de James Roland arrivera à tenir en haleine le spectateur durant ses 13 épisodes là où généralement un film suffirait, mais le pilote est en tout cas parfaitement réjouissant de décomplexion et de débilité. On appréciera également les performances d’acteur sympathiques du trio principal qui se fait plaisir, à savoir Alan Ritchson (qui a trouvé un peu de nuance depuis Blue Mountain States), Christina Ochoa (l’atout sexy de la série même si Syfy censure la majorité, on n’est pas sur HBO après tout) et Colin Cunningham (le méchant haut en couleur). Blood Drive : notre avis Brainless. Tel est le premier mot qui vient à l’esprit après avoir vu le pilote de Blood Drive. Même si la recette risque de fatiguer avant la fin des 13 épisodes – bien qu’une montée dans les tours de l’absurdité ne semble pas à exclure d’après le trailer -, reste que le pilote de la série est aussi débile et sanglant qu’espéré et délivre le divertissement estival attendu. Je ne pensais personnellement pas aller au-delà du pilote au départ, mais finalement j’attends la suite avec une certaine impatience. Si vous n’êtes pas fan du genre Grindhouse en revanche… Crédits Photos : Syfy

Diablo 3 : le nécromancien fera son retour le 27 juin

Diablo 3 : le nécromancien fera son retour le 27 juin

Attendue de pied ferme par les fans de la première heure, la classe du nécromancien arrive bientôt sur Diablo III. En effet, c’est le 27 juin prochain qu’il sera possible de (re)parcourir le jeu de Blizzard sur PC, PS4 et Xbox One avec ce personnage maître des arts occultes, du sang et des os, moyennant l’achat du pack Le retour du nécromancien à 14,99 euros. “Le moment est venu” Outre le nécromancien, ce pack uniquement disponible au format numérique contient une mascotte, une paire d’ailes, un étendard, des éléments aux couleurs du nécromancien (bannière, emblème et décoration), deux emplacements de personnage supplémentaires et, uniquement sur PC cette fois, deux onglets d’inventaire supplémentaires. En même temps que ce pack, Blizzard publiera pour tous la mise à jour 2.6 de Reaper of Souls, nécessaire pour acheter le Nécromancien. Au menu notamment : la saison 11, deux nouvelles zones, les Landes Embrumées et le temple des Premiers-Nés, de nouveaux objets ou encore des failles probatoires (des versions hebdomadaires et figées des failles supérieures précédemment terminées). Relevons que les joueurs consoles qui n’auraient pas déjà Diablo III: Ultimate Edition pourront s’offrir directement Diablo III: Eternal Collection, regroupant l’Ultimate Edition et le pack Le retour du nécromancien. Cette édition sera temporairement vendue à 39,99 euros avant de passer à 59,99 euros. Le retour du nécromancien dans Diablo 3 Crédits Photos : Blizzard

Watchmen : retour du projet de série sur HBO, cette fois avec Damon Lindelof

Watchmen : retour du projet de série sur HBO, cette fois avec Damon Lindelof

Alors que l’actrice Malin Akerman enterrait il y a peu l’idée d’une suite au film Watchmen de 2009 de Zack Snyder, voilà que l’on reparle aujourd’hui d’une adaptation en série télévisée du célèbre comics du même nom. D’après Variety, Damon Lindelof (Lost, The Leftovers) serait en début de discussions avec HBO pour s’en charger. Un projet encore très jeune Rappelons qu’un projet similaire avec Zack Snyder à bord avait finalement été avorté sur la chaîne en 2014 et que rien n’est donc fait. Cette nouvelle adaptation se baserait sur l’oeuvre originale de 1985 par Alan Moore et Dave Gibbons et ne serait donc pas liée au film. Watchmen : Malin Akerman est certaine que le film n’aura pas de suite Watchmen : une oeuvre culte qui mérite une série Se déroulant dans une réalité alternative en 1985 où la Guerre Froide entre les USA et l’URSS fait encore rage suite aux actions de héros costumés, Watchmen est une oeuvre sombre et satyrique qui tranche avec les super héros habituels. D’anciens super héros, Dr Manhattan, le Hibou, le Spectre Soyeux ou encore Rorschach, enquêtent sur la mort de l’un d’entre eux et mettent à jour une conspiration de grande ampleur. Le casting du film de Zack Snyder était notamment composé de Patrick Wilson, Jackie Earle, Malin Akerman, Billy Crudup, Carla Gugino ou encore Jeffrey Dean Morgan. Rendez-vous dans quelques mois pour voir si le projet aboutit ! Crédits Photos : DC Comics

Ransomware : Un hébergeur lâche 1 million de dollars pour débloquer ses données

Ransomware : Un hébergeur lâche 1 million de dollars pour débloquer ses données

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les ransomware ont la cote auprès des hackers et en lisant l’histoire qui suit, on comprend que cela n’est pas près de s’arrêter ! Victime d’une attaque de type, l’hébergeur sud-coréen Nayana a été contraint de payer la rançon de 1 million de dollars que lui réclamaient ses assaillants pour retrouver l’accès à ses données. 550 bitcoins demandés L’affaire a été relayée par les spécialistes de Trend Micro. Tout commence le 12 juin dernier lorsque 153 serveurs de l’hébergeur abritant près de 3500 sites web sont infectés par un rançongiciel basé sur Erebus. L’ensemble des sites hébergés deviennent alors inaccessibles et, malgré tous leurs efforts, les techniciens de la firme ne parviennent pas à rétablir la situation, notamment car aucune donnée n’a été sauvegardée. Nayana entre alors en contact avec les hackers pour négocier la rançon fixée au départ à 550 bitcoins, soit 1,62 million de dollars. Dans un échange de mail rendu public, on peut lire comment les pirates ont mis la pression sur l’hébergeur, en lui parlant notamment du sort réservé à l’entreprise si cette dernière ne payait pas et ne parvenait pas à retrouver ses données. Après quelques tractations, les pirates accepteront finalement de réduire la rançon à 398 bitcoins, soit 1,01 million de dollars que l’hébergeur pourra payer en trois fois. Les hackers fourniront à chaque fois 1 tiers des clés de déchiffrement des machines concernées par le blocage. Des serveurs pas à jour Si Nayana semble avoir été plus transparent sur l’affaire et a indiqué avoir effectué deux versements, la firme n’a cependant pas donné beaucoup de détail sur la manière dont les hackers avaient pu s’introduire dans son système. Selon Trend Micro, le problème viendrait des technologies employées sur le site web de Nayana, qui utiliserait des versions désuètes de Linux et d’Apache. Une faille de sécurité non comblée a dû permettre aux pirates de s’engouffrer dans la brèche pour y diffuser Erebus. Nul doute qu’après cette mésaventure, des mises à jour devraient être effectuées rapidement sur les serveurs de l’entreprise ! Crédits Photos : Zephyr_p

Capcom : un partenariat avec Bandai Namco pour améliorer les matchmakings

Capcom : un partenariat avec Bandai Namco pour améliorer les matchmakings

En arrivant sur le marché des jeux de combats, Tekken 7 a mis tout le monde d’accord et se classe par conséquent au-dessus de Street Fighter 5. Ce dernier peine encore à convaincre et rencontre toujours de nombreuses difficultés avec son mode online et les matchmakings qui voient les joueurs avoir du mal à trouver des parties ou bien subir des déconnexions après une longue attente. De ce fait, l’éditeur japonais Capcom a décidé de signer un partenariat avec Bandai Namco pour améliorer la technologie de matchmaking de l’un mais aussi de l’autre, un échange de bons procédés. Concrètement, le but est de créer une technologie de matchmaking commune et améliorée afin d’accélérer la production de nombreux titres, tout en réduisant fortement les coûts. Capcom / Bandai Namco : Street Fighter 5 et Tekken 7 vont partager leur technologie de matchmaking L’annonce surprise de Capcom a été faite par le biais d’un communiqué relayé directement sur le site officiel de l’éditeur : “Le but de cet accord est d’améliorer l’expérience de l’utilisateur tout en accélérant la production de diverses licences et en réduisant les coûts de développement pour les deux parties (…) Avec cet accord comme point de départ, Capcom continuera d’explorer les opportunités de licences croisées afin de sauvegarder ses brevets tout en améliorant l’expérience de l’utilisateur et en contribuant à une industrie du jeu plus saine.“ Crédits Photos : Bandai Namco / Capcom

NieR Automata : un roman est annoncé pour le mois d’août

NieR Automata : un roman est annoncé pour le mois d’août

Exclusivement trouvable en précommande sur le store japonais de Square Enix, le roman de NieR Automata écrit par l’auteur Jun Eishima aka Emi Nagashima (un spécialiste des light novel sur les franchises phares de l’éditeur nippon comme Final Fantasy) est vendu dans les 1.000 yens, ce qui équivaut à plus ou moins 8,11 euros selon les taux de change (bien qu’il faudra compter un peu plus si jamais vous souhaitez l’acquérir via un site d’import). 「小説 NieR:Automata」8月5日発売決定。著者:映島巡、監修:ヨコオタロウで贈る長編ノベライズ。ゲーム本編裏側のエピソードを語りながら、各キャラクターの知られざる心情を浮きぼりにします。 #NieR #ニーア https://t.co/frfLCqrTLt — NieR公式PRアカウント (@NieR_JPN) 19 juin 2017 Ce roman devrait permettre aux fans d’en apprendre plus sur les personnages du jeu afin de mieux comprendre certaines situations et les nombreuses fins de NieR Automata. Si une sortie française n’est pas encore en discussion, il n’est pas impossible que les éditions Lumen s’y collent bientôt puisque l’éditeur qui publie des romans d’évasion et de divertissement jeunesse et jeunes adultes a déjà traduit quelques oeuvres de Jun Eishima. NieR Automata : le soulèvement des machines Le jeu de Yoko Taro raconte l’aventure de trois androïdes : 2B, 9S et A2 qui se battent contre des machines dans un monde post-apocalyptique. Envoyés par les humains, leur mission est de sauver l’humanité des machines qui ont conquis la Terre et chassé les humains de leur planète. Avec l’aide du studio PlatinumGames, l’objectif était de créer un nouveau jeu NieR fidèle à l’esprit de l’original, tout en proposant un meilleur gameplay d’action. Crédits Photos : Square Enix

Last Man Standing : la fin de la série est officiellement actée

Last Man Standing : la fin de la série est officiellement actée

Alors que le network ABC avait décidé d’annuler Last Man Standing suite à de mauvaises audiences (alors que la cinquième saison avait réuni en moyenne 6,7 millions de téléspectateurs, soit une baisse de 100.000 fidèles par rapport à la saison précédent, la sixième saison avait fait encore pire), la chaine CMT avait décidé de reprendre le dossier afin de terminer la série télévisée avec une septième saison. En pleine négociations pour renouveler la série Last Man Standing, Country Music Television s’est finalement désistée au dernier moment. ABC diffusera tout de même un dernier épisode en guise de final qui ne devrait malheureusement pas contenter l’ensemble des fans en laissant de nombreuses questions sans réponses. Il n’est pas impossible qu’un autre network tente sa chance pour récupérer le show, même si les espoirs sont minimes. Last Man Standing : la série n’aura pas de suite Dans la série télévisée Last Man Standing, Mike Baxter est un heureux père de famille et un directeur marketing dans un magasin de sport à Denver, dans le Colorado. C’est également un homme vivant dans un monde dominé par les femmes, en particulier dans sa maison avec sa femme et ses trois filles, dont l’une est une mère célibataire. Crédits Photos : ABC

Serious Sam’s Bogus Detour arrive sur Steam, GOG et Humble Store

Serious Sam’s Bogus Detour arrive sur Steam, GOG et Humble Store

Serious Sam’s Bogus Detour signe le retour aux sources indépendantes de la série, et la poursuite de l’initiative Serious Sam Indie Series entamée avec Serious Sam : The Random Encounter de Vlambeer et Serious Sam Double D. Le studio indépendant Crackshell, les créateurs de la série Serious Sam Croteam, et l’éditeur Devolver Digital proposent une réduction de 20% sur le prix de base du nouveau Serious Sam pour une durée limitée. Les joueurs possédant Serious Sam ou Hammerwatch profiteront de 10% de réduction supplémentaire. De plus, pour fêter la sortie de Serious Sam’s Bogus Detour, l’éditeur américain Devolver Digital propose jusqu’à 90% de réduction sur les autres titres de la série. Ce nouveau jeu est jouable jusqu’à quatre joueurs en coopération en ligne pour un maximum d’explosions et de trainées d’hémoglobine fraiche, tout en proposant des mods Survival et Versus pour défourailler jusqu’à 12 joueurs. Le trailer de lancement de Serious Sam’s Bogus Detour Crédits Photos : Devolver Digital

Le Honor 6C avec coque de protection et batterie externe à 169€

Le Honor 6C avec coque de protection et batterie externe à 169€

Avec le pack Honor 6C avec coque de protection et powerbank, on peut profiter d’un smartphone protégé et qui ne risque pas de tomber en rade. Un rapport qualité-prix défiant toute concurrence Honor a l’habitude de produire des flagship killer haut de gamme qui attaquent de front la concurrence à des prix sacrifiés, mais le fabricant n’en oublie pas pour autant le milieu de gamme et offre avec ce smartphone une des meilleures solutions du marché. Le Honor 6C intègre un écran 2.5D avec des bords arrondis, d’une taille de 5″ et d’une résolution de 1280 x 720 pixels. Son processeur Qualcomm Snapdragon 435 de huit cœurs cadencé à 1.4 GHz est épaulé par 3 Go de RAM. Doté d’un appareil photo principal 13 MP et d’un appareil photo frontal 5 MP, le Honor 6C dispose de différents modes de prise de vues, d’une mise au point intégrale et d’un grand angle de 83°. Côté stockage, le smartphone part avec une capacité de base de 32 Go (extensible via micro-SD jusqu’à 128 Go). Pour ce qui est de la connectivité, on retrouve les habituels : Wi-fi, 4G, Bluetooth, Antenne A-GPS mais sans NFC toutefois. Le terminal tourne sur Android 6.0 Marshmallow, avec la surcouche logicielle maison EMUI. La batterie offre une puissance de 3020mAh À peine sortie des usines, le Honor 6C est déjà en réduction à 169€ avec l’offre de remboursement d’Honor et est proposé en pack avec une coque transparente qui permet de protéger le smartphone et de profiter de son design, ainsi qu’avec une powerbank pour lui assurer une plus grande autonomie. Profiter de cette offre Crédits Photos : Honor