La sonde Voyager 1 fête ses 40 ans loin, très loin de la Terre

La sonde Voyager 1 fête ses 40 ans loin, très loin de la Terre

Conçues pour étudier et observer les planètes externes du système solaire, Voyager 1 lancée le 5 septembre 1977 et sa sœur jumelle Voyager 2 lancée trois semaines auparavant ont, depuis longtemps, rempli leurs missions et même bien plus. A l’origine d’un grand nombre de découvertes, les sondes jumelles ont même parfois remis en cause les théories en cours à l’époque. Voyager 1 vient de fêter les 40 ans de son départ de la Terre à plus de 20 milliards de kilomètre de sa base de lancement. Voyager 1 est l’objet humain le plus éloigné de la Terre Voyager 1 a été conçue pour explorer les planètes Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune ainsi que quelques satellites de ces planètes dont notamment Titan, la lune de Neptune. La mission de Voyager 1 a été très fructueuse en données et en observations. Nous lui devons notamment la première observation des anneaux de Jupiter ou bien encore comment fonctionne la grande tâche rouge que l’on retrouve sur Jupiter. Il y a un peu plus de 5 ans, Voyager 1 a définitivement quitté notre système solaire et continue de filer à toute allure dans le milieu interstellaire à près de 21 milliards de kilomètres de notre planète bleue. Voyager 1 n’est pas morte et collecte toujours La sonde spatiale est d’une longévité surprenante et nombre de ses instruments sont toujours opérationnels et fonctionnels. Cependant, ceux-ci devront être stoppés à partir de 2025. En raison de l’éloignement du soleil, Voyager 1 ne sera effectivement plus en mesure de générer suffisamment d’énergie pour émettre. Notez que la Nasa a embarqué à bord de Voyager 1 et 2 des données sur l’Humanité dans l’hypothèse où une intelligence extra-terrestre s’emparerait de la sonde. Parmi les informations laissées par la Nasa, se trouve un message de bienvenue enregistré dans toutes les langues, des images, des sons et de la musique. Source : Communiqué de presse de la Nasa
Crédits Photos : Communiqué de presse de la Nasa

SpaceX : Elon Musk dévoile la première photo des combinaisons spatiales

SpaceX : Elon Musk dévoile la première photo des combinaisons spatiales

Elon Musk, l’homme derrière SpaceX et bien d’autres projets, vient en toute décontraction de dévoiler la première photo officielle des combinaisons spatiales de la firme. Les hommes et femmes qui iront normalement sur Mars dans quelques années pourraient donc bien porter ces tenues au design à la fois sobre, old-school mais aussi moderne/futuriste que l’on pourrait parfaitement imaginer dans un show de SF comme The Expanse. Un design qui mélange style et fonction On relèvera qu’il s’agit fort probablement ici de la combinaison pensée pour être portée en intérieur en cas de dépressurisation et non dans l’espace. Pour les balades dans le vide il faudra fort probablement compter sur quelque chose de plus épais et massif puisqu’embarquant bien plus d’éléments technologiques. First picture of SpaceX spacesuit. More in days to follow. Worth noting that this actually works (not a mockup). Already tested to double vacuum pressure. Was incredibly hard to balance esthetics and function. Easy to do either separately. A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on Aug 23, 2017 at 12:59am PDT “Première image de la combinaison spatiale SpaceX. Plus d’informations dans les prochains jours. À noter qu’elle fonctionne réellement (ce n’est pas une maquette). Déjà testée à double pression de vide. C’était incroyablement dur d’équilibrer esthétique et fonction. Facile de faire les deux séparément.” Plus d’informations SpaceX bientôt Rendez-vous donc dans quelques jours pour en savoir plus sur cette combinaison et probablement la voir sous d’autres angles. En attendant, quelques clichés diffusés il y a déjà de nombreux mois sur reddit semblent correspondre à la photo postée par Elon Musk. Crédits Photos : Elon Musk

SpaceX : Elon Musk dévoile la première photo des combinaisons spatiales

SpaceX : Elon Musk dévoile la première photo des combinaisons spatiales

Elon Musk, l’homme derrière SpaceX et bien d’autres projets, vient en toute décontraction de dévoiler la première photo officielle des combinaisons spatiales de la firme. Les hommes et femmes qui iront normalement sur Mars dans quelques années pourraient donc bien porter ces tenues au design à la fois sobre, old-school mais aussi moderne/futuriste que l’on pourrait parfaitement imaginer dans un show de SF comme The Expanse. Un design qui mélange style et fonction On relèvera qu’il s’agit fort probablement ici de la combinaison pensée pour être portée en intérieur en cas de dépressurisation et non dans l’espace. Pour les balades dans le vide il faudra fort probablement compter sur quelque chose de plus épais et massif puisqu’embarquant bien plus d’éléments technologiques. First picture of SpaceX spacesuit. More in days to follow. Worth noting that this actually works (not a mockup). Already tested to double vacuum pressure. Was incredibly hard to balance esthetics and function. Easy to do either separately. A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on Aug 23, 2017 at 12:59am PDT “Première image de la combinaison spatiale SpaceX. Plus d’informations dans les prochains jours. À noter qu’elle fonctionne réellement (ce n’est pas une maquette). Déjà testée à double pression de vide. C’était incroyablement dur d’équilibrer esthétique et fonction. Facile de faire les deux séparément.” Plus d’informations SpaceX bientôt Rendez-vous donc dans quelques jours pour en savoir plus sur cette combinaison et probablement la voir sous d’autres angles. En attendant, quelques clichés diffusés il y a déjà de nombreux mois sur reddit semblent correspondre à la photo postée par Elon Musk. Crédits Photos : Elon Musk

Impact Earth: constatez par vous même les dégâts d’un astéroïde

Impact Earth: constatez par vous même les dégâts d’un astéroïde

Un groupe de chercheurs britanniques et américains ont élaboré un simulateur permettant de mesurer les dégâts occasionnés par la chute d’un astéroïde sur la Terre. Le nom de ce petit outil est Impact Earth. Les scientifiques de l’Imperial College London (Royaume-Uni) et de la Purdue University (Etats-Unis) permettent de paramétrer l’astéroïde que vous souhaitez, en définissant certains paramètres à partir d’objets céleste déjà connus. Simulez le crash d’un astéroïde près de chez vous avec Impact Earth L’outil Impact Earth est un simulateur vraiment simple à prendre en main, pour constater de visu, en modifiant certains paramètres l’étendue des dégâts, car même en restant modeste sur la taille ou la densité d’un astéroïde, il est évident que les pertes humaines se chiffreraient en centaine de milliers, voire en millions de victimes. Tout le monde s’est un jour posé la question, que se passerait-il si un astéroïde de 500 mètres par exemple s’abattait sur Paris, Moscou ou New York ? Auriez-vous une chance de survivre dans votre ville ? C’est à cette question que répond Impact Earth. En effet, il faudra paramétrer la taille de l’astéroïde, sa composition, sa densité, sa vitesse, son angle d’entrée dans l’atmosphère et évidement le point d’impact. L’outil propose une carte comme sur Google Earth on peut donc clairement voir les villes, les rues, les maisons, etc. Par-dessus, vous pourrez constater le cratère généré, les différentes zones de destruction, etc. Il sera donc possible de savoir si vous auriez survécu ou non à l’impact… Les chercheurs planchent déjà sur une nouvelle version de l’outil et indique : « Nous développons une nouvelle version du calculateur qui permet aux utilisateurs de localiser leur impact n’importe où sur Terre et estimer la zone de dommage sur une carte ». Les calculs réalisés par Impact Earth sont extrêmement précis et représentent à peu de choses près, ce à quoi nous devrions nous attendre. La journée mondiale de l’astéroïde veut attirer l’attention sur ce danger sous-estimé Avant de commencer, sachez qu’un astéroïde d’une taille supérieure à 1 kilomètre à de grande chance d’anéantir une grande partie de l’humanité, à ce jour 90% de ces corps célestes sont référencés et surveillés de très près. Des astéroïdes supérieurs à 160 mètres peuvent détruire une région ou une grande ville et là par contre, seuls 30% ont été référencés. Enfin, les astéroïdes de plus de 30 mètres sont suffisants pour anéantir une ville et seuls 1% sont suivis. On voit donc que beaucoup de travail reste à faire pour garantir qu’aucune météorite ne nous prendra par surprise. Antonella Barucci, astronome de l’Observatoire de Paris souligne : « Ces objets ont contribué à l’apparition de la vie sur Terre, en apportant de l’eau, des matériaux organiques », ils peuvent aussi la reprendre… En attendant, on vous laisse tester Impact Earth. Crédits Photos : Nasa/ESA/M.A. Garlick